BFM Business

Chypre: les banques rouvrent sous conditions

La façade d'une agence de la Bank of Cyprus à Nicosie

La façade d'une agence de la Bank of Cyprus à Nicosie - -

La réouverture des banques chypriotes intervient ce jeudi 28 mars. Une restriction des mouvements de fonds est instaurée. L'Union européenne a annoncé qu'elle pourrait réviser ou étendre ce contrôle des capitaux.

Chypre prépare la réouverture de ses banques, ce 27 mars, après plus d'une semaine de rideau baissé. Mais si leurs clients pourront bien se présenter aux guichets, jeudi 28 mars, de 12h à 18h, leurs mouvements de capitaux seront strictement encadrés et limités.

Un décret valable pour sept jours a ainsi été publié. Il prévoit que les retraits en espèces aux guichets et aux distributeurs soient limités à 300 euros par jour, par personne et par banque.

En outre, les paiements et virements à l'étranger sont limités à 5.000 euros par mois, par personne et par banque. Et les voyageurs quittant l'île ne peuvent pas porter sur eux plus de 1.000 euros en espèces. Enfin il est interdit d'échanger des chèques contre du liquide.

Des engagements nécessaires

Ces mesures sont un des engagements de Nicosie vis-à-vis de ses créanciers internationaux, en échange de leur aide financière. Un moyen d'éviter une ruée bancaire qui mettrait en péril le plan de sauvetage de l'île.

Dans le cadre du plan mis au point avec l'Union européenne, il est prévu que les dépôts supérieurs à 100.000 euros servent à recapitaliser le secteur bancaire chypriote. Encore faut-il que ces fonds restent dans les banques. Or, selon la presse, des millions auraient déjà disparu des établissements du pays alors même qu'ils étaient fermés…

La Commission européenne a affirmé, ce jeudi 28 mars, qu'elle soutenait le contrôle des capitaux mis en place à Chypre tout en ajoutant qu'il ne devait pas rester en vigueur trop longtemps. "La Commission continuera d'évaluer la nécessité d'étendre la validité des mesures ou de les réviser", dans un communiqué.

"La Commission insistera à tout moment sur le fait que toute mesure restrictive soit strictement proportionnée... et strictement limitée dans le temps", ajoute le communiqué.

>> A lire aussi - Notre dossier sur la crise chypriote

N.G. avec agences (texte) et Sandra Gandoin (sujet vidéo)