BFM Business

Cette autoroute ferroviaire va traverser la France et retirer 22.000 camions des routes

Une "autoroute" de fret ferroviaire transporte désormais des semi-remorques chargés sur des trains depuis Barcelone pour traverser la France jusqu'au Luxembourg. Avec ses cinq allers-retours hebdomadaires, cette liaison ambitionne de convertir au rail plus de 22.000 camions.

Alors que l'Europe va imposer aux poids lourds des réductions sévères (30% d'ici 2030) de leurs émissions CO2, les autoroutes de fret ferroviaire transportant des semi-remorques sur des wagons, ont le vent en poupe. Trois mois après avoir ouvert une autoroute ferroviaire entre Calais et Turin (Italie), Lorry Rail (filiale de la SNCF, des CFL et de Lohr Industries) lance sa première liaison embarquant des camions depuis l'Espagne pour leur faire traverser la France jusqu'au Luxembourg.

Cette ligne relie le terminal intermodal de Barcelone-Can-Tunis à celui de Bettembourg (Luxembourg) opéré par le groupe CFL. La traction des wagons est assurée par Fret SNCF en France et par la RENFE sur le segment espagnol.

Six allers-retours sont prévus dès avril 2019

Cinq allers-retours hebdomadaires sont prévus dans un premier temps sur cette ligne de chemin de fer longue de 1219 km, traversant l'Hexagone du Sud au Nord (cf infographie ci-dessous). Lorsqu'il viendra d'Espagne, le train sera complété d’un lot chargé à Perpignan pour optimiser le remplissage du convoi. Ce sont 22.090 camions qui pourraient être transférés de la route vers le rail grâce à cette liaison, selon Lorry Rail.

-
- © Cinq allers/retours hebdomadaires entre Barcelone et Bettembourg sur une distance de 1219km sont proposés au lancement du service. Source: Lorryrail-Viia

Dès avril 2019, cette nouvelle autoroute ferroviaire accueillera six allers/retours par semaine pour un temps de trajet estimé à 22 heures. Ses convois "roulent à 100km/h au lieu de 120km/h sur les réseaux français et luxembourgeois pour être plus lourd (2300 tonnes) et plus long (850 mètres)" explique Thierry Le Guilloux, président de Viia (groupe SNCF).

Un projet de liaison Paris-Barcelone à l'étude

Ce service, ouvert aux remorques et aux containers permet d’économiser environ 1 tonne de CO2 par remorque et par voyage, ce qui équivaut sur une année à une économie de 23.070 tonnes de CO2.

En raison de l'importance du volume de poids lourds circulant entre l'Europe du Nord et l'Espagne, d'autres projets sont à l'étude. Une autoroute ferroviaire Paris-Barcelone est en projet à partir de 2022, l'étude de faisabilité étant subventionnée à 50% par l’Union Européenne.

Frédéric Bergé