BFM Business

Boston Dynamics dévoile des robots plus souples et plus agiles que des humains

Les robots de Boston Dynamics poursuivent leur évolution. Après avoir prouvé leur force et leur solidité, ils dévoilent désormais d'étonnantes capacités en devenant bien plus agiles que la majorité des êtres humains.

Boston Dynamics, vous connaissez? C’est cette société qui crée des robots militaires au design digne de Terminator et qui se déplacent sur tous les terrains. Le groupe américain a dévoilé ce jeudi de nouvelles versions de ses best sellers: le guerrier Atlas et le robot quadrupède SpotMini.

Le nouvel Atlas ressemble toujours aux guerriers des films de science-fiction, même s'il est aussi destiné à des tâches de manutentionnaire dans des entrepôts. Il conserve son physique imposant de robot tueur, mais ses capacités atteignent un niveau inédit. Il est désormais capable de se déplacer avec l'aisance d'un gymnaste.

Dans la vidéo de présentation, on le voit sauter sur une table haute de plus d’un mètre, changer de direction d’un seul bond et effectuer un salto arrière comme ceux que font les footballeurs lorsqu’ils marquent un but. Après ce saut, Atlas retombe sur ses pieds sur un sol instable sans perdre son équilibre. La fluidité des gestes est si étonnante qu’on a l’impression qu’il s‘agit d’un trucage.

Une version domestique du chien de guerre

Pour la nouvelle version de SpotMini, Boston Dynamics a décidé de changer le design pour passer d’un robot typé "bête sauvage" à un "animal" plus civilisé. Est-ce pour lui donner une fonction moins militaire et plus domestique? Peut-être. En tout cas, sa mobilité a également été améliorée comme on le constate dans la vidéo où on le voit trottiner comme un jeune poulain.

Vu son aisance et son gabarit, difficile d’imaginer qu’un humain arrivera à le bousculer pour le faire tomber. C’était d'ailleurs l’expérience tentée par les ingénieurs de Boston Dynamics il y a quelques années avec une précédente version d’Atlas. Ils cherchaient à améliorer la stabilité de leur machine en le poussant violemment avec une crosse de hockey ou une barre de fer.

Des robots rachetés par Alphabet puis revendus à Softbank

Sur les réseaux sociaux, le public a réagi de manière surprenante. Des milliers d’internautes étaient révoltés par ce qu’ils considéraient être des mauvais traitements. L'apparence monstrueuse des robots les avait paradoxalement humanisés, provoquant une réelle empathie.

Avec ces nouveaux modèles, Boston Dynamics veut avant tout montrer son avance sur les concurrents. Mais malgré le potentiel technologique et commercial de ses produits, l’entreprise est perçue avec une certaine réserve, même par les grands groupes technologiques.

Fin 2013, Alphabet, maison-mère de Google, avait dépensé 500 millions de dollars pour se l’offrir avec ses 300 ingénieurs presque tous formés au MIT de Boston. Elle l’a revendue en 2016 à cause du manque de visibilité sur sa rentabilité. C’est en tout cas la version officielle, car selon d’autres sources, les équipes d’Alphabet et celles de Boston Dynamics n’ont jamais pu s’entendre, mais ces créatures effrayantes brisaient surtout l’image "friendly" de Google. La société et ses équipes ont été cédées à Softbank, le fonds d’investissement japonais.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco