BFM Business

Bolloré se développe dans le Wi-Fi

Vincent Bolloré détient des licences Wimax et un opérateur Wi-Fi

Vincent Bolloré détient des licences Wimax et un opérateur Wi-Fi - -

La filiale Wifirst du groupe présidé par Vincent Bolloré vient de remporter un gros contrat avec les hôtels Accor, où elle va remplacer Orange pour couvrir des chambres en Wi-Fi.

Bolloré vient de donner son feu vert à la vente de SFR par Vivendi dont il est le premier actionnaire et futur président). Mais il garde un petit pied dans les télécoms. Il possède également 22 licences Wimax, qui vivotent pour l'instant.

D'autre part, il détient un opérateur Wi-Fi, Wifirst, qui se développe rapidement. La semaine dernière, celui-ci a ainsi annoncé un contrat pour couvrir 200 hôtels français (soit 28.000 chambres) du groupe Accor: Novotel, MGallery, Mercure et Pullman.

Critère de choix

"86% des Européens allant à l’hôtel s’attendent à disposer d’un accès Wifi. Pour 37% d’entre eux la couverture réseau est devenu un véritable critère de choix dans leurs destinations", indique le communiqué d'Accor.

La filiale de Bolloré a remporté cet appel d'offres face à deux mastondontes, Swisscom et Orange. Ce dernier était le fournisseur précédent de la chaîne d'hôtels. Grâce à ce contrat, Wifirst (70 salariés) devient l'un des principaux opérateurs spécialisés dans le Wi-Fi, avec le normand Nomosphère, filiale de Nomotech.

Bénéfices réinvestis

Wifirst assure fièrement réinvestir tous ses bénéfices dans son réseau et sa technologie (30 millions d'euros d'investissements depuis l'origine), afin d'assurer une qualité du service optimale, même aux heures de pointe.

Wifirst a été créé en 2002, ciblant à l'origine les résidences étudiantes, puis étendant sa cible aux campings (8.000 emplacements à fin 2013), aux HLM, aux cliniques, aux collectivités locales...

Bolloré a pris 45% du capital en 2006, puis est monté à 55%, investissant au total 4,5 millions d'euros. Le président-fondateur de Wifirst, Marc Taieb, est à cette occasion devenu le "monsieur télécoms" de l'industriel breton, devenant directeur général de l'activité wimax, puis administrateur de SFR.

Jamal Henni