BFM Business

Besoin d'un médecin? Axa assure une consultation par téléphone

La téléconsultation a été officialisée  et encadrée en France par décret, depuis octobre 2010.

La téléconsultation a été officialisée et encadrée en France par décret, depuis octobre 2010. - AFP Eric Cabanis

Axa va ouvrir un service de consultation médicale par téléphone aux clients de sa complémentaire santé. Une première en France pour un assureur.

Proposer un service de télémédecine pour répondre aux problèmes des Français qui vivent dans des déserts médicaux ou n'ont pas envie d'attendre plusieurs jours un rendez-vous. C'est l'idée d'Axa qui va inaugurer la téléconsultation médicale par téléphone, réservée aux clients de sa complémentaire santé.

"Parce que, dans certaines situations, il n’est pas toujours possible de joindre son médecin traitant, nous avons voulu créer, pour nos assurés, un service qui leur permet d’avoir un accès rapide à un médecin généraliste" explique Didier Weckner, directeur général délégué en charge des assurances collectives et de la santé pour Axa France.

Cette "innovation" n'arrive pas aujourd'hui par hasard. Elle s'inscrit dans la bataille commerciale que se vont se livrer les assureurs à partir du 1er janvier. Dès l'an prochain, les employeurs auront l'obligation de proposer à leurs salariés un contrat de complémentaire santé. Le service d'Axa est d'ailleurs réservé, dans un premier temps, aux bénéficiaires des contrats d'entreprises destinés à couvrir les salariés et leur famille.

Un centre d'appel dédié réunit les médecins d'Axa

La consultation à distance sera assurée par des généralistes salariés d’Axa Assistance, inscrits à l’Ordre des médecins et réunis physiquement dans un uniques centre d'appel. Ils y assureront une permanence 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Le médecin fera le point avec l’assuré sur sa situation pour établir un diagnostic. Il enregistrera les données médicales qu'il a recueillies dans un dossier individuel informatisé et sécurisé. Si le médecin le juge nécessaire, une ordonnance pourra être transmise au pharmacien choisi par l’assuré.

La téléconsultation ne peut, toutefois, pas répondre à tous les cas de figure. Elle ne se substituera pas aux consultations spécialisées, notamment psychologique et aucun arrêt de travail, ni certificat médical ou renouvellement d’ordonnance, ne pourra être délivré, précise-t-on chez Axa. 

La téléconsultation est encadrée par décret depuis 2010

Pour pouvoir proposer son service, l'assureur a dû se conformer à la réglementation qui encadre la téléconsultation, autorisée par décret depuis octobre 2010 en France.

Son service a reçu l’agrément de l’agence régionale de santé (ARS) et un avis favorable de la CNIL en matière de confidentialité et de sécurité des données. Celles-ci sont hébergées chez un prestataire agréé par le ministère de la Santé, conformément à la réglementation.

Même si le décret de 2010 a légalisé la téléconsultation médicale, celle-ci reste peu développée en France contrairement à certains pays d'Europe, où elle est pratiquée depuis plus longtemps. Au Danemark, la télémédecine existe depuis 2004 et en Suisse, depuis plus de 15 ans, où elle compterait 4 millions d'utilisateurs.

Frédéric Bergé