BFM Business

Axa investira 200 millions d'euros dans l'innovation "de rupture"

Axa va investir dans des jeunes sociétés en phase de décollage et dans des entreprises plus matures

Axa va investir dans des jeunes sociétés en phase de décollage et dans des entreprises plus matures - AFP Eric Piermont

Avec un fonds de capital-risque de 200 millions d'euros, Axa soutient l'innovation technologique de "rupture" incarnée par les start-up. L'assureur continue d'investir dans la transformation numérique de son métier.

Axa multiplie les initiatives pour ne pas se laisser distancer en matière de transformation numérique de son métier d'assureur. Il lance Strategic Ventures, un fonds de capital-risque richement doté de 200 millions d’euros. Pour Nicolas Moreau, PDG d'AXA France et président du nouveau fonds, " nous souhaitons créer un fonds d’investissement stratégique global, capable de mener à bien différents types d’investissements, de l’amorçage au capital-risque, et ce à l’échelle mondiale."

C'est pourquoi, la structure disposera de six bureaux (dont deux aux Etats-Unis et quatre en Europe et un bientôt en Asie) couvrant la planète.

L'initiative s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale de financement et de soutien à l’innovation dans les métiers de l’assurance mais pas seulement D’autres secteurs connexes tels que la gestion d’actifs, les technologies financières et la santé, sont aussi visés. Une telle initiative est censée permettre à Axa d'identifier le plus en amont possible, les innovations de rupture qui pourraient bouleverser ses métiers.

Le fonds nouvellement créé investira aussi bien dans des start-up en phase d'amorçage que dans des entreprises plus matures.

Le fonds récupère un portefeuille de cinq start-ups

Dans ce contexte, son actuel fonds d’amorçage doté de 10 millions d’euros, cède à Axa Strategic Ventures son portefeuille existant comprenant 5 start-up (Fundshop, Particeep, Widmee, FlyR International et ClimateSecure). Délesté de ces sociétés, ce fonds devient Axa factory, un accélérateur dédié à l’accompagnement, en France, des startups innovantes à fort potentiel dans l'assurance et la finance.

L'assureur français multiplie les initiatives destinées à accélérer sa conversion au numérique. Sur la période 2015-2017, il a prévu de doubler son investissement dans le numérique par rapport au plan triennal précédent et allouer 180 millions d’euros à la transformation de son modèle.

Axa a signé des partenariats avec Facebook et Linkedin, deux réseaux sociaux dont il souhaite voir l'utilisation se répandre aussi bien parmi ses salariés que ses agents d'assurance, à des fins de prospection commerciale notamment. L’assureur est aussi en pourparlers avec plusieurs fabricants d’objets connectés dont les deux sociétés françaises MyFox et Withings pour équiper les domiciles de caméras de surveillance et autres détecteurs d’intrusion.

Frédéric Bergé