BFM Business

Au coeur de Windows 10, Spartan pour faire oublier la déconfiture d'Explorer

Satya Nadella, PDG de Microsoft, a décidé de revenir sur le ring avec un nouveau navigateur qu’il a présenté hier avec Windows 10. Nom de code : Spartan.

Satya Nadella, PDG de Microsoft, a décidé de revenir sur le ring avec un nouveau navigateur qu’il a présenté hier avec Windows 10. Nom de code : Spartan. - STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Avec Windows 10, Microsoft fait son grand ménage. Il en profite pour mettre le navigateur Explorer de côté. Le 21 janvier, il a présenté son remplaçant  Spartan qui sera le fer de lance de sa stratégie mobile.

Fini Explorer (ou presque), place à Spartan, le nouveau navigateur de Microsoft qui sera intégré à Windows 10. Une page se tourne pour cet outil qui a atteint des sommets avant une chute brutale. Loin de jeter l’éponge, Satya Nadella, PDG du groupe, a décidé de revenir sur le ring avec un nouveau concept qu’il a présenté le 21 janvier avec Windows 10. Nom de code : Spartan. Mission : devenir un standard de la navigation mobile.

Pour y parvenir, les équipes de Redmond ont décidé d’innover, et pas seulement de faire du neuf avec du vieux. Spartan est doté de multiples armes qui vont transformer l’usage de la navigation sur Internet. En tous les cas, Microsoft l’espère.

Et pour cela, Spartan, dont le nom évoque l’antique royaume de guerriers qui combattait Athènes, dispose de trois atouts.

Les trois armes de Spartan

Le premier est l’assistant vocal Cortana, qui est à Microsoft ce que Siri est à Apple. Notons qu’il est déjà disponible sur la version mobile de Windows. Désormais, il équipera les tablettes et les PC sous Windows 10. Il suffit de lui poser une question pour que Cortana réponde. Mais aussi, il fonctionne en équipe avec les autres outils comme l’agenda ou le carnet d’adresses. Plus besoin de noter, il suffira de parler pour qu’un rendez-vous soit enregistré.

Le second joker est peu spectaculaire, car déjà utilisé par les concurrents. Mais il faisait grandement défaut à Explorer. Il s’agit du mode lecture qui transforme une page web en page statique, sans pub ni fioriture. Mais Microsoft a eu la bonne idée de permettre de stocker les pages à lire pour y accéder sans connexion et, surtout, de les synchroniser sur l’ensemble de ses appareils sous Windows. On pourra donc faire sa sélection chez soi sur un ordinateur pour démarrer la lecture sur son smartphone n’importe où.

Troisième joker : la prise de note. Spartan ne sera pas un navigateur statique. Les utilisateurs pourront écrire sur une page web (au doigt, au stylet ou avec un clavier) sur l’écran tactile et sauvegarder leurs notes.

Pour le moment, difficile de savoir comment le public accueillera Spartan. Sera-t-il accessible en mode "appli" sur les stores d’Apple et de Google ? Pas sûr.

Pour se déployer et s’assurer une place de marché convenable, le nouveau navigateur ne devra compter que sur le succès des terminaux sous Windows. Les tablettes Surface joueront donc un rôle important dans sa réussite. Après des débuts difficiles, la Surface est parvenue fin 2014 à s’approcher des 10% de parts de marché grâce à des accords de licence avec Asus, Lenovo et Acer.

Lire : 

- Hololens : Microsoft veut réussir là où Google a échoué avec ses Glass.
- Avec Windows 10, Microsoft joue son va-tout face à Google et Apple.

Et aussi le dossier spécial de 01Net sur les annonces de Microsoft.

Pascal Samama