BFM Business

Apple: le brevet "pincer pour zoomer" n’est pas valable

Samsung pourrait faire valoir le rejet du brevet pour réduire son amende.

Samsung pourrait faire valoir le rejet du brevet pour réduire son amende. - -

L'office américain des brevets a rejeté la demande d'Apple pour déposer la technologie de "pincer pour zoomer" sur les écrans tactiles. Ce refus pourrait permettre à Samsung de demander la révision de son amende pour violation de brevets.

Apple a de nouveau été débouté par l'office américain des brevets. L'USPTO a rejeté le brevet "pinch to zoom" déposé par le groupe, dans une décision publiée lundi 29 avril.

"Pinch to zoom", en français "pincer pour zoomer", c’est la fonction qui permet aux utilisateurs de "zoomer" et "dézoomer" sur écran tactile en écartant ses doigts. Un geste qui n’a rien d’une révolution selon l’office américain des brevets.

Ce dernier avait déjà rejeté cette demande en décembre dernier, et Apple avait fait appel. Le geste en lui-même n’avait rien d’original et des brevets antérieurs couvrent déjà la technologie mise en œuvre. Apple a deux mois pour déposer un nouveau recours contre cette décision.

Cette décision pourrait favoriser son concurrent Samsung et relancer la guerre entre eux, alors que la semaine dernière, le Wall Street Journal annonçait que Samsung et Apple cherchaient à résoudre à l’amiable leurs conflits.

Une baisse de l'amende pour Samsung?

Ce deuxième rejet permettrait en effet à Samsung de demander une réduction de son amende pour violation des brevets déposés par Apple.

Le fabricant sud-coréen avait été condamné en août 2012 à une amende de 1,05 milliard de dollars, soit 792 millions d’euros, pour violation de brevets appartenant à Apple. Samsung avait contre-attaqué en faisant appel du jugement, et en accusant à son tour Apple de violation de plusieurs brevets.

En janvier dernier, la justice américaine avait validé la condamnation de Samsung à 1,05 milliard de dollars. Quelque mois plus tard, en juin, elle avait ensuite interdit à la vente aux Etats-Unis les iPhone 3 et 4, qui violaient des brevets de Samsung.

Désormais, le rejet du brevet "pinch to zoom" pourrait remettre en cause le montant de l’amende que doit payer Samsung. Un jury doit être réuni en novembre prochain pour valider le montant de cette amende.

Or, la technologie "pinch to zoom" faisait partie de la liste des violations dont était accusé le constructeur. S’il n’y a pas de brevet, il n’y a pas violation, et donc une partie de l’amende pourrait disparaitre.

A.D.