BFM Business

Affaire Tapie: Stéphane Richard reste en garde à vue

Alors que le navire Orange tangue encore, pas question de changer de capitaine, les troupes se resserrent derrière Stéphane Richard.

Alors que le navire Orange tangue encore, pas question de changer de capitaine, les troupes se resserrent derrière Stéphane Richard. - -

L'ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, en détention depuis lundi 10 juin dans le cadre de l'affaire Tapie, a vu sa garde à vue prolongée ce mardi. Selon son avocat, il n'est pas question à ce stade d'une mise en examen.

Garde à vue prolongée pour Stéphane Richard ce mardi 11 juin, jusqu'à mercredi matin minimum. Le patron d'Orange a déjà passé une première journée et une nuit en détention. Il devrait ensuite être présenté à un juge qui décidera soit de le mettre en examen, soit de le placer sous statut de témoin, ou de témoin assisté. L'avocat du patron d'Orange, contacté par BFMbusiness, déclare que "l’audition se passe bien, qu’il n’est pas question à ce stade d’une mise en examen".

Lundi à la clôture, l'action Orange chutait de 1,66% à la Bourse de Paris. C'était la plus forte baisse du CAC 40. Mais au sein de l'opérateur, le message que l'on essaie de faire passer, aussi bien à la direction que chez certains syndicats, c'est "tous soudés derrière le patron".

Les stigmates de la crise sociale

Parlez-leur de crise, ils vous rappellent la réunion des 1.200 cadres du groupe la semaine dernière, Stéphane Richard ovationné par son management. Eléments de langage sans doute, mais le mot d'ordre est clair : en temps de crise, l'union sacrée est nécessaire. Pas question d'ajouter de l'instabilité à l'instabilité.

Economiquement, la situation est loin d'être rose pour les opérateurs. Et comme le rappelle une source syndicale, les cicatrices de la crise sociale qu'a traversée le groupe commencent tout juste à se refermer. Alors que le navire Orange tangue encore, pas question de changer de capitaine.

Pour les cas d'urgence, le groupe s'est doté en 2011 d'un deuxième mandataire social, qui dispose des mêmes pouvoirs que Stéphane Richard. Il s'agit de Gervais Pellissier, le directeur général délégué du groupe. L'image qu'essaie de renvoyer Orange, c'est celle d'une entreprise qui, dans la tourmente, continue de tourner presque normalement.

Anthony Morel