BFM Business

Omicron: le patron de Moderna s’attend à une "baisse significative" d’efficacité des vaccins actuels

Interviewé par le Financial Times, Stéphane Bancel estime qu'il y aura une "baisse significative" de l'efficacité des vaccins actuels sur le variant Omicron. Il prévient que la production à grande échelle d'un nouveau vaccin prendra plusieurs mois.

Le patron de Moderna n’est pas très optimiste. Interrogé par le Financial Times, Stéphane Bancel a dit s’attendre à une baisse d’efficacité des vaccins actuels sur le nouveau variant du Covid-19, Omicron:

"Je pense qu’il y aura une baisse (d’efficacité) sginificative. Je ne sais pas de quelle ampleur parce que nous devons attendre les données. Mais tous les scientifiques avec lesquels j’ai discuté me disent: ‘Ça ne va pas être bon’".

Ces déclarations du patron du groupe pharmaceutique américain interviennent alors que d’autres experts ont adopté un ton plus optimiste ces derniers jours quant à la capacité des vaccins à conférer une protection contre le variant Omicron. Ancien commissaire de la Food and Drug Administration aux Etats-Unis et membre du conseil d’administration de Pfizer, Scott Gottlieb a estimé qu’il existait "un degré de confiance raisonnable" pour penser que la dose de rappel avec les vaccins actuels permettra de lutter contre la nouvelle souche.

Mais Stéphane Bancel a déclaré de son côté que plusieurs scientifiques étaient inquiets compte tenu des multiples mutations observées dans le nouveau variant. D’après lui, la plupart des experts pensaient qu’un variant avec autant de mutations n’émergerait pas avant un ou deux ans.

La production de masse d'un nouveau vaccin prendra plusieurs mois

Sans attendre de savoir si cela sera nécessaire, Pfizer et Moderna ont déjà commencé à travailler sur de nouveaux vaccins pour cibler spécifiquement le variant Omicron. Mais il faudra plusieurs mois avant qu’un tel vaccin puisse être produit à grande échelle:

"Moderna et Pfizer ne peuvent pas livrer un milliard de doses la semaine prochaine. (…) Mais pourrons-nous avoir le milliard de doses d’ici l’été? Certainement", a déclaré Stéphane Bancel. En attendant, le PDG de Moderna préconise un rappel vaccinal avec des doses plus élevées pour les personnes âgées et les personnes avec comorbidités.

Il a par ailleurs dénoncé les critiques accusant les fabricants de vaccins de ne pas en faire assez pour soutenir la vaccination dans les pays en développement comme l’Afrique du Sud où seul un quart de la population est entièrement vacciné contre le Covid-19. "Il s’agissait principalement d’une décision politique des pays riches, a-t-il rétorqué". Avant d’ajouter: "Aux Etats-Unis, on nous a dit que nous n’aurions pas d’autre choix que de donner 60% de notre production au gouvernement américain. Ce n’était pas une décision de Moderna, c’était une décision du gouvernement américain".

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco