BFM Business

Michel Biero (Lidl): "Il n’y aura pas de pénurie, ni de pâtes, ni de papier toilette, ni de farine"

Michel Biero, directeur exécutif achats et marketing chez Lidl France

Michel Biero, directeur exécutif achats et marketing chez Lidl France - BFM Business

Invité ce mardi sur BFM Business, le directeur exécutif achats et marketing de Lidl France a reconnu des hausses de prix de certains produits mais démenti tout risque de pénurie.

"Il n'y a pas de problème". Invité ce mardi sur BFM Business, le directeur exécutif achats et marketing de Lidl France, Michel Biero, a tenu à rassurer sur d'éventuels risques de pénuries de certains produits en raison de la forte reprise de l'économie mondiale qui provoque des tensions sur les chaînes d'approvisionnement.

"Il n'y aura pas de pénurie, ni de pâtes, ni de papier toilette, ni de farine", a-t-il martelé. En revanche, "il y a des augmentations de prix", a poursuivi Michel Biero, évoquant "une inflation très forte sur le blé dur" qui "se répercute sur les pâtes" à hauteur de 7 centimes le paquet de 500 grammes.

"Mais à partir du moment que nous, distribiteurs, on paie ce qu'on nous demande, le fournisseur nous livre des pâtes. J'ai des semaines et des semaines de stock de pâtes. Il n'y aura pas de souci", a-t-il ajouté.

Problème de transport

Pour Michel Biero, les tensions concernent surtout "tout ce qui vient d'Asie" avec un coût du transport par voie maritime qui explose. "Donc sur nos produits non alimentaires, effectivement, j'ai dû décaler la perceuse que j'avais prévue la semaine dernière et que je vendrais probablement dans cinq semaines. Mais étant donné que ce ne sont pas des produits permanents chez Lidl (...), il n'y a pas de souci, il y a du stock dans les entrepôts".

Plus tôt ce mardi, Dominique Schelcher, PDG de Système U, s'est montré plus préoccuppé au micro d'Europe 1. "Ce qui me préoccupe, c'est la disponibilité de certains produits dans les mois qui viennent", a-t-il dit, confirmant que cela concernera "particulièrement les jouets qui viennent d'Asie". "On manque aujourd'hui de pièces électroniques pour fabriquer des jouets mais on manque aussi de transports", a-t-il expliqué.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco