BFM Business

Tesla a une nouvelle patronne: Robyn Denholm rejoint Elon Musk à la tête du constructeur

Robyn Denholm remplace Elon Musk à la présidence du conseil d’administration de Tesla.

Robyn Denholm remplace Elon Musk à la présidence du conseil d’administration de Tesla. - Emmanuel DUNAND / AFP

Suite à l’accord passé fin septembre avec le gendarme de la Bourse américaine, Elon Musk devait quitter le comité d’administration du constructeur. Il reste à la tête de l’opérationnel.

Après l’arrivée du Français Jérôme Guillen comme bras droit d’Elon Musk, c’est au tour de Robyn Denholm de renforcer la direction de Tesla. Le constructeur californien a nommé ce jeudi cette économiste à la tête de son conseil d’administration, à la place jusqu’alors occupée par Elon Musk.

Une conséquence des poursuites judiciaires

Le Sud-africain a en effet dû quitter le conseil d’administration de Tesla, suite à l’affaire du tweet estival. Début août, Elon Musk avait posté un tweet expliquant qu’il envisageait de retirer la marque de la bourse, entrainant une forte baisse du cours, et une tempête médiatique. Une enquête pour fraudes de la SEC, le gendarme de la Bourse américaine, avait alors été lancée. Fin septembre, la conclusion d’un accord avec la SEC avait amené Elon Musk à se retirer du conseil d’administration. Il a démissionné début octobre, mais conserve toujours la direction opérationnelle du constructeur californien.

Jusqu’à présent directrice financière et de la stratégie de Telstra, une grande compagnie de télécoms australienne, Robyn Denholm sera désormais à plein temps chez Tesla. Elle connait bien le constructeur californien, puisqu’elle fait partie de son conseil d’administration depuis 2014.

"Je crois en cette compagnie, en sa mission, et je suis impatiente d’aider Elon et son équipe à atteindre une rentabilité durable, et à générer de la valeur à long terme pour ses actionnaires", explique Roby Denholm.

Robyn Denholm fait partie du conseil d’administration de Tesla depuis 2014.
Robyn Denholm fait partie du conseil d’administration de Tesla depuis 2014. © Tesla

Un été compliqué pour Elon Musk

Cette nomination semble marquer la fin de la crise traversée cet été par le constructeur californien. Depuis le début de l’année, Tesla lutte en effet pour faire monter les cadences de production de sa berline à un prix plus abordable, la Model 3. Elon Musk avait à plusieurs reprises évoqué "l’enfer de la production" pour atteindre l’objectif de 5.000 voitures par semaine.

La capacité du milliardaire à gérer ces soucis avait également été mise en cause, suite à plusieurs interviews où Elon Musk expliquait ne plus avoir de temps en dehors de ses obligations professionnelles, prendre de la drogue et subi une avalanche de critiques suite à son tweet du mois d’août. A tel point que la présence d’Elon Musk à la tête du constructeur semblait remise en cause.

Cette période trouble semble désormais passée. Le 25 octobre, Tesla a annoncé des résultats positifs. Cette année, Tesla avait délivré 154.000 voitures dans le monde sur les trois premiers trimestres, un record dans sa jeune histoire. Et ce week-end, le roadster envoyé dans l’espace venait de passer à côté de Mars.

Pauline Ducamp