BFM Business

Pénurie de semi-conducteurs: le patron d'Intel ne s'attend pas à un retour à la normale avant deux ans

Interrogé sur BFM Business, Pat Gelsinger estime que la deuxième partie de cette année sera probablement le creux de cette pénurie avant un retour progressif à l'équilibre.

Il faudra donc patienter avant que la pénurie de semi-conducteurs ne finisse par n'être qu'un mauvais souvenir. Interrogé sur BFM Business, le grand patron d'Intel Pat Gelsinger s'attend à un retour à la normale d'ici deux ans, soulignant que le secteur se dirigeait probablement vers une pénurie avant même la crise du Covid.

"Le Covid a accéléré la demande considérablement", près de trois fois les attentes initiales, indique-t-il depuis Versailles où il participe au forum "Choose France" aux côtés d'Emmanuel Macron. Résultat, un "fossé" qu'il faudra bien combler mais "créer de nouvelles usines prend un peu de temps" prévient le patron.

Le pire est à venir

Selon lui, "le pire sera dans le deuxième partie de cette année" avant un retour progressif à l'équilibre.

Cela passera par de nouveaux sites de fabrication dont cette fameuse méga-usine Intel en Europe qui intéresse la France mais aussi l'Allemagne ou les Pays-Bas. Les tractations sont toujours en cours, précise d'ailleurs le patron d'Intel indiquant que la décision sera annoncée à la fin de l'année.

En réalité, le constructeur n'a jamais caché qu'il cherchait un projet "compétitif" par rapport à l'Asie, où est fabriquée la majeure partie des semi-conducteurs. Pour y arriver, Intel réclame huit milliards d’euros de subventions publiques pour la construction de cette fameuse usine. C'est donc probablement au plus offrant que la nouvelle usine reviendra.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business