BFM Eco

L'Occitanie mise sur des éoliennes flottantes au large de la Méditerranée

Grâce à leur fondation flottante en béton, ces éoliennes offshore peuvent être ancrées entre 50 et 300 mètres de fond ce qui permet de les placer loin des côtes, au-delà de 15 km souvent.

Grâce à leur fondation flottante en béton, ces éoliennes offshore peuvent être ancrées entre 50 et 300 mètres de fond ce qui permet de les placer loin des côtes, au-delà de 15 km souvent. - RTE

Fort de l'avis favorable des enquêtes publiques les concernant, les chantiers de deux parcs en mer offshore de turbines flottantes vont être lancés sur les littoraux de l'Aude et des Pyrénées-Orientales. Ils s'appuient sur le bon potentiel éolien du golfe du Lion en Méditerranée.

La tramontane qui balaie régulièrement les côtes du Languedoc va enfin voir son potentiel énergétique exploité en mer. Des éoliennes vont pointer leurs pales d'ici 2022 au large du littoral des départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, dans le golfe du Lion. Des projets à même d'accompagner le décollage tant attendu de l'éolien en mer sur les côtes françaises dont elles sont à ce jour privées.

La région Occitanie fait figure de pionnière avec deux projets de ferme pilote d'éoliennes flottantes en mer. Retenus en 2016, ils ont passé récemment avec succès les étapes cruciales des enquêtes publiques les concernant. Ce feu vert ouvre la voie au lancement prochain des chantiers après que ces projets auront reçu les autorisations préfectorales et administratives nécessaires.

Un câble électrique sous-marin reliera à la terre les éoliennes en mer

Ces projets pilotes, prévus pour durer 20 ans, innoveront au sens où ils reposeront sur des fondations flottantes en béton. Cette technique permet d'ancrer des turbines plus puissantes, à des profondeurs plus importantes (au moins 50 m) et plus éloignées de la côte (15 km au minimum) que les éoliennes actuelles dites "posées" en mer. En France, une première éolienne flottante expérimentale, installée à 22 km des côtes au large du Croisic (Loire-Atlantique), produit ainsi de l'électricité depuis septembre 2018.

Pour alimenter le réseau en électricité, chacun des deux futurs parcs offshore languedociens sera relié à la terre par un câble sous-marin (qu'il reste à poser) de plusieurs dizaines de milliers de volts, exploité par RTE.

éolienne
éolienne © Le futur parc offshore de Leucate-Barcarès en Méditerranée sera équipé de 3 éoliennes V164 de 10 MW, produites par l'industriel danois MHI Vestas Offshore Wind. Source: EFGL.

Le premier projet à avoir reçu l'avis favorable (fin juin 2019) de l'enquête publique est le parc éolien EFGL (Eolienne flottante marine au golfe du Lion). Porté par Engie, il doit être installé au large des communes littorales de Leucate (Aude) et du Barcarès (Pyrénées-Orientales). La mise en service de cette ferme pilote est attendue dans le courant de l’été 2021.

Le groupe danois MHI Vestas a remporté l'équipement de ce futur parc éolien flottant composé de trois turbines surpuissantes: les modèles V164 de 10 MW, avec leurs pales de 80 m de longueur et un mât haut de 104 m. Outre Engie, le parc EFGL du golfe du Lion est porté par EDP Renewables, Eiffage, CDC et Principle Power. Il devrait commencer sa production en 2022 et sera situé à 16 km de la côte d'où il couvrira les besoins en électricité de plus de 40.000 habitants du littoral.

-
- © Situé en Méditerranée au large de Gruissan (Aude), le projet EolMed consiste en l’implantation de quatre éoliennes ancrées à des fondations flottantes.

Le second projet, baptisé EolMed, porté par Quadran Energies Marines avec Ideol et Bouygues, situé au large des communes littorales de Gruissan et Port-la-Nouvelle (Aude) a, lui, reçu l'avis favorable à l'issue de l'enquête publiques, fin septembre 2019.

"Après que nous serons passés en Codest, conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et écologiques, les autorisations préfectorales interviendront. Puis il y aura un délai de 4 mois de recours avant qu'elles soient définitives" expliquait le 6 septembre 2019 au quotidien local L'Indépendant, Laurent Tokarski, chef du projet offshore du groupe Quadrant.

Ce parc de 4 éoliennes qui seront installées à 18 km des côtes, produira jusqu'à 100 millions de kWh/an, de quoi alimenter en électricité environ 50.000 habitants. Sa mise en service est prévue en 2022.

Frédéric Bergé