BFM Eco

La première éolienne française flottante en mer produit de l'électricité

L'éolienne Floatgen d'Ideol est installée à une vingtaine de km des côtes françaises, au large du Croisic (Loire-Atlantique)

L'éolienne Floatgen d'Ideol est installée à une vingtaine de km des côtes françaises, au large du Croisic (Loire-Atlantique) - Sébastien Salom Gomis-AFP

Pour la première fois en France, une éolienne flottante produit de quoi alimenter en électricité 5000 habitants. Une technologie émergente et distincte des fermes d'éoliennes déjà déployées en Europe du Nord.

Depuis quelques jours, la France dispose d'une première éolienne flottante en pleine mer produisant de l'électricité. Installée à une vingtaine de kilomètres des côtes françaises, au large du Croisic (Loire-Atlantique), elle est désormais en service et capable d'alimenter l'équivalent de 5000 habitants.

Quelque 4000 éoliennes dites "posées", c'est-à-dire plantées dans le sous-sol marin, existent déjà en mer du Nord, mais aucune n'est encore installée en France. En revanche, dans le domaine de l'éolien flottant, où la structure n'est reliée au fond de la mer que par un système de câbles et d'ancres, seuls huit démonstrateurs existent dans le monde, dont celui mis en service au sud de la Bretagne.

Un projet financé en partie par l'UE

"L'éolien flottant va permettre à la France de rattraper son retard en passant directement à l'étape suivante", se réjouit Paul de la Guérivière, PDG d'Ideol, jeune start-up française derrière le projet, chargé de la conception et de l’ingénierie puis de la construction-installation de cette éolienne d'une puissance de 2 MW.

Cette éolienne appelée Floatgen doit fonctionner pendant deux ans au large du Croisic pour permettre un retour d'expérience. La start-up est associée avec le groupe Bouygues et l'école d'ingénieurs Centrale Nantes à ce projet financé par l'UE, lequel regroupe sept partenaires européens en tout.

Une éolienne haute de 65 m avec des pales de 40 m

Haute de 65 mètres avec des pales de 40 mètres de long, elle flotte grâce à son socle, un gros caisson carré en béton de 11 mètres d'épaisseur, capable de résister aux tempêtes et à des vagues de 16 mètres. Elle est ancrée au sous-sol marin à 33 mètres de profondeur par six câbles en nylon et raccordée au réseau électrique par un câble haute tension.

"Un des gros avantages de l'éolien flottant, c'est que l'on n'a plus de contraintes de profondeur", souligne également Paul de la Guérivière. A l'inverse de l'éolien posé qui n'est intéressant que jusqu'à environ 40 mètres de profondeur, l'éolien flottant peut fonctionner à grande profondeur, plus loin des côtes et donc s'implanter sur les sites qui bénéficient du meilleur vent et gênent le moins possible le paysage et les pêcheurs. Enfin, l'autre atout des éoliennes flottantes est qu'elles peuvent être construites à quai, plutôt qu'en mer, limitant ainsi les risques.

F.Bergé avec AFP