BFM Business

Elon Musk prévoit d'investir "20 à 30 milliards de dollars" dans son projet Starlink

"Même lorsque la trésorerie sera dans le vert, nous continuerons à investir pour ne pas rester à la traîne des innovations" a assuré l'homme d'affaires.

Le milliardaire, patron de SpaceX, Elon Musk, a évalué mardi à "20 à 30 milliards de dollars" (environ 17 à 25 milliards d'euros) le montant qu'il devra investir à long terme dans son projet d'internet par satellites Starlink.

"Avant de réussir à avoir une trésorerie positive, il faudra probablement (investir) au moins cinq milliards de dollars, peut-être dix", a expliqué Elon Musk lors d'une intervention à distance au Salon mondial du mobile de Barcelone (MWC).

"Même lorsque la trésorerie sera dans le vert, nous continuerons à investir pour ne pas rester à la traîne des innovations" dans le secteur des satellites, a-t-il dit.

"Au final, cela pourrait atteindre 20 à 30 milliards de dollars" , a estimé Elon Musk, alors que son grand rival, le fondateur d'Amazon Jeff Bezos, prévoit d'investir 10 milliards de dollars dans son projet concurrent de satellites baptisé Kuiper.

L'ensemble de la planète couverte d'ici août

La société d'exploration spatiale SpaceX d'Elon Musk est en train de lancer son service d'internet satellitaire qui doit permettre une connexion à haut débit de régions reculées sans passer par des infrastructures terrestres.

"A partir du mois d'août, nous devrions avons une connectivité pour l'ensemble de la planète à l'exception des pôles. Nous visons vraiment les régions très peu peuplées", a expliqué l'homme d'affaires.

L'entreprise, qui a déjà lancé plus de 1.500 satellites Starlink, compte plus de 69.000 utilisateurs actifs de son service internet, un chiffre qui pourrait grimper à "plus de 500.000 utilisateurs d'ici douze mois", a affirmé M. Musk, assurant être "opérationnel dans douze pays".

L'homme d'affaires a assuré avoir signé des partenariats "significatifs" avec deux opérateurs télécoms nationaux "majeurs" et être en discussion avec d'autres groupes.

T.L avec AFP