BFM Business

Alstom confirme discuter avec General Electric d'alliances dans le ferroviaire

Patrick Kron restera-t-il à la tête d'Alstom une fois la cession intervenue?

Patrick Kron restera-t-il à la tête d'Alstom une fois la cession intervenue? - -

Le groupe discute avec le groupe américain d'une possible coopération sur les locomotives, a indiqué son PDG Patrick Kron ce mercredi 7 mai. L'activité de signalisation de General Electric est notamment examinée.

Le dossier Alstom avance à petit pas. Ce mercredi 7 mai, à l'occasion de la publication des résultats de l'entreprise, qui a accusé une baisse de son bénéfice de 28% à 556 millions d'euros, son PDG Patrick Kron s'est exprimé. Selon Challenges, il pourrait ne pas rester à la tête du groupe, une fois la cession de la branche énergie conclue.

Patrick Kron confirmé des possibles alliances avec General Electric sur le ferroviaire, une activité qui restera dans le giron d'Alstom après la cession de sa branche énergie qui devrait être vendue à l'entreprise américaine voire à Siemens. Le gouvernement français pousse pour que le groupe américain cède à Alstom ses activités de transport.

"Nous allons évidemment discuter avec General Electric de ce qu'on peut faire ensemble dans ce domaine-là (le ferroviaire, ndlr). Et je dois dire qu'il y a dans le portefeuille de General Electric une activité de signalisation qui mérite d'être examinée", a déclaré Patrick Kron lors d'une conférence téléphonique.

Pas de dividende au titre de 2013

"Après, il y a une autre grosse activité de GE dans le domaine des locomotive fret, qui est très américaine et de niche, dans laquelle nous ne sommes pas présents et que je connais donc assez mal. Donc je ne vois pas vraiment le type de synergies qu'elle serait de nature à générer pour Alstom Transport", a ajouté le patron d'Alstom.

"Il serait hautement souhaitable d'assurer un avenir mondial certain à Alstom Transport, par la cession à cette entité des activités transport de General Electric, incluant les trains de fret et la signalisation, représentant un chiffre d'affaires de 3,9 milliards de dollars", écrivait ainsi Arnaud Montebourg dans une lettre adressé à Jeff Immelt, le patron de General Electric, lundi 5 mai.

Mardi 6 mai, François Hollande a, lui, jugé que la proposition de General Electric n'était actuellement "pas suffisante". Le même jour les opérateurs de transport public, la SNCF, RFF, et la RATP, ont souligné dans un communiqué commun "la nécessité" pour le futur Alstom Tranports d'avoir "la taille critique".

Par ailleurs, Alstom a pris soin de ne pas s'attirer davantage le courroux de l'Etat. Ce mercredi, le groupe a annoncé qu'il ne verserait pas de dividendes à ses actionnaires au titre de son exercice clôt le 31 mars dernier.

J.M. avec Reuters