BFM Business

Total se lance dans les gaz de schiste en Grande-Bretagne

Total n'attend pas la France pour peaufiner ses techniques d'extraction de gaz de schiste, et multiplie les projets hors du pays.

Total n'attend pas la France pour peaufiner ses techniques d'extraction de gaz de schiste, et multiplie les projets hors du pays. - -

La major française a pris 40% des parts d'un projet d'exploitation de gaz de schiste outre-Manche qui va lui permettre d'y devenir le premier producteur d'hydrocarbures.

La major pétrolière française confirme, ce lundi 13 janvier, qu'elle sera la première européenne à exploiter du gaz de schiste sur le sol britannique. Son le communiqué, Total a acquis "un intérêt de 40% dans deux permis d'exploration et de production" dans les East Midlands dans le centre du pays, et compte y investir environ deux milliards de dollars par an.

Le Français est associé à Dart Energy, à Egdon Resources, Island Gas et eCorp, mais reste de loin le premier actionnaire du projet. Il devient ainsi le second énergéticien hexagonal, après GDF Suez, à expérimenter l'extraction de ce gaz non-conventionnel outre-Manche.

Le champ est relativement petit, de moins de 250 kilomètres carrés, mais il permet à Total de se placer sur le marché britannique où de nombreuses licences restent à distribuer. Le pétrolier affirme par ailleurs que cette participation va faire de lui le premier producteur d'hydrocarbures au Royaume-Uni d'ici 2015.

Des projets en Amérique et en Europe

Le groupe présidé par Christophe de Margerie a annoncé fin 2012 renoncer à son lobbying en France pour promouvoir cette source d'énergie. Mais il multiplie les projets en dehors de l'Hexagone. En particulier aux Etats-Unis, où l'exploitation du gaz de schiste s'effectue à échelle industrielle et a révolutionné le marché de l'énergie.

Le groupe énergéticien se fait également la main en Chine, en Australie, et dans quelques pays pionniers en Europe: la Pologne et le Danemark. En France, des réserves existent, mais leur exploitation est interdite du fait de l'impact environnemental de la méthode d'extraction, la fracturation hydraulique.

N.G.