BFM Business

Retraites chapeaux: GDF Suez face à la polémique Mestrallet

GDF Suez rappelle que l'Etat, via ses administrateurs auprès de GDF Suez, a validé la rémunération et la retraite de Gérard Mestrallet.

GDF Suez rappelle que l'Etat, via ses administrateurs auprès de GDF Suez, a validé la rémunération et la retraite de Gérard Mestrallet. - Loïc Venance - AFP

Le montant de la retraite chapeau de Gérard Mestrallet, dévoilé par le Canard Enchaîné mercredi, a suscité les critiques des syndicats. GDF Suez défend pied à pied la légitimité de ces indemnités ce vendredi.

Il aura suffi d'un entrefilet dans le Canard enchaîné et d'un communiqué rageur de la CGT pour lancer la polémique: les 100 millions d'euros provisionnés par GDF Suez en prévision des retraites chapeaux des membres du comité exécutif ont fait réagir jusqu'au ministre des Finances ce vendredi 24 octobre.

Le PDG de GDF Suez, à qui 21 millions de provisions seraient dédiés en prévision de son départ en 2016, est particulièrement visé par les critiques des syndicats du groupe d'énergie. Selon le document de référence 2013 du groupe, Gérard Mestrallet percevra après son départ de la présidence de GDF Suez, 831.641 euros au titre de sa retraite complémentaire.

La CGT demande à l'Etat d'intervenir

La centrale a demandé "des éclaircissements sur le montant des retraites chapeau", mettant en avant le plan de réduction de coûts "Perform 2015" de 4,5 milliards d'euros annoncé par le groupe fin 2012. Alors que "beaucoup de salariés" du groupe "vivent avec des salaires au niveau du Smic", "ils voient leur patron s'octroyer des modalités de retraite hors de l'entendement", a dénoncé la CGT.

Ce vendredi sur Europe 1, le secrétaire national du syndicat, Thierry Lepaon a lui demandé à l'Etat, qui détient toujours un tiers du capital du groupe, d'intervenir sur ce dossier.

L'Etat a approuvé la retraite de Mestrallet

Le ministre des Finances Michel Sapin, a réagi en assurant que le gouvernement était "attentif" aux rémunérations des dirigeants d'entreprises, estimant que certains "parfois prennent leurs aises". Reste que l'Etat a approuvé, par la voix de ses administrateurs auprès de GDF Suez, l'ensemble de la rémunération et la retraite de Gérard Mestrallet.

Ces dispositions ont "été validées par les assemblées générales d'actionnaires de 2009 et 2012 à 99,55%", et "visées par le conseil d'administration" a ainsi souligné GDF Suez vendredi dans un communiqué, démentant également le montant de 21 millions d'euros.

Le groupe a également décidé de saisir le Haut comité du gouvernement d'entreprise, instance émanant du patronat, "afin de recueillir son avis sur la conformité du régime de retraite de Gérard Mestrallet au regard des règles du code Afep-Medef", a-t-il annoncé vendredi soir dans un communiqué. Pour le dirigeant, les 831.641 euros par an représentent 28% de sa rémunération, a précisé le groupe.

N.G. avec AFP