BFM Business

GDF Suez: une femme pour remplacer Mestrallet?

Isabelle Kocher, actuelle directrice financière de GDF Suez, pourrait devenir la première femme dirigeante d'un groupe coté sur le Cac 40.

Isabelle Kocher, actuelle directrice financière de GDF Suez, pourrait devenir la première femme dirigeante d'un groupe coté sur le Cac 40. - ERIC PIERMONT - AFP

Isabelle Kocher, actuelle directrice financière de GDF Suez, devrait être nommée ce mardi numéro deux du groupe, la mieux placée pour briguer la succession de Gérard Mestrallet. Portrait.

Pour la première fois une femme va-t-elle bientôt être nommée à la tête d'une société du CAC 40? Isabelle Kocher, actuelle directrice financière de GDF Suez, devrait être choisie ce 21 octobre pour être en position de succéder à Gérard Mestrallet.

Un conseil d'administration se réunit pour entériner le nom du n°2 du groupe. Le Comité des nominations a retenu celui d'Isabelle Kocher. Le résultat d'un parcours irréprochable.

Lorsqu'elle prend les rênes de la Lyonnaise des Eaux en 2007, c'est pour bousculer la maison, avec une idée bien précise de son métier. L'eau, et plus largement l'énergie, c'est l'affaire de tous. Distribuer de l'eau, c'est entrer dans le foyer des Français.

Elle refuse la présidence d'Areva et de la BPI

Isabelle Kocher s'attaque de front à la guerre public-privé de la gestion de l'eau. Elle engage l'écrivain Erik Orsenna pour un tour de France de l'eau sous forme de débats publics.

Cette diplomate de l'énergie est avant tout une scientifique, passée par Normale Sup, l'Ecole des Mines et auteure d'une thèse sur la modélisation du cerveau.

Après un court passage chez Rothschild, elle découvre les cabinets ministériels, à Matignon, comme conseillère industrie de Lionel Jospin.

Ses dossiers: la faillite de Moulinex, l'explosion de l'usine AZF et la création de Thalès et Areva. Puis elle arrive chez Suez, sa maison depuis douze ans.

Isabelle Kocher est une fidèle. Lorsqu'on lui propose la tête d'Areva ou de la toute nouvelle Banque publique d'investissement, elle décline. Car elle en a la conviction, son avenir se joue encore chez GDF Suez. 

Isabelle Gollentz