BFM Business

Les Etats-Unis s'attaquent à leurs émissions de méthane

Les Etats-Unis attaquent sur tous les fronts pour respecter leurs engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre. (image d'ilustration)

Les Etats-Unis attaquent sur tous les fronts pour respecter leurs engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre. (image d'ilustration) - Natalia Kolesnikova - AFP

Pour réduire les émissions provenant du secteur pétrolier et gazier, l'Agence américaine de protection de l'environnement vient de présenter de nouvelles normes qui pourraient entrer en vigueur en 2016.

Le plan climat de Barack Obama, ne cible pas uniquement les émissions de CO2 liées à l’usage du charbon dans le pays. Ainsi, moins d’un mois après sa présentation à la Maison Blanche par le président, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) vient de présenter des pistes pour réduire les émissions de méthane aux Etats-Unis. Un composant du gaz naturel qui est par ailleurs le deuxième plus puissant gaz à effet de serre juste après le CO2 généré par les activités humaines.

Dans le cadre de son plan climat, le pays s’est donc engagé à abaisser ces émissions de méthane de 40 à 45% d’ici à 2025 par rapport à leur niveau de 2012.

Pour y parvenir, l’EPA propose donc d’améliorer la détection et la réparation des fuites de méthane dans les installations ainsi que la mise en place de mécanismes capables de capturer le gaz naturel qui s’échappe lors des opérations de fracturation hydraulique. Ces propositions qui s’appliqueront aussi bien aux nouvelles installations qu’à celles qui seront modernisées, devraient permettre de réduire ces émissions de gaz d’environ 300.000 à 362.000 tonnes métriques d’ici à 2025, soit l’équivalent de 7,7 à 9 millions de tonnes de CO2 en moins. 

Un plan climat vivement contestée par le secteur de l'énergie

Administratrice de l’EPA, Gina McCarthy estime que ces nouvelles normes vont permettre à l’Administration Obama de respecter ses engagements tout en "soutenant le développement responsable et transparent de l’activité énergétique". Encore faut-il qu’elles puissent être appliquées. Le plan climat du président Obama vient en effet d’être attaqué en justice par l’industrie minière du pays et 15 états producteurs de charbon. Afin de protéger leurs intérêts, l'industrie pétrolière et gazière pourrait donc rejoindre les actions engagées.

Dans ce cas précis de la régulation des émissions de méthane, il est prévu que ces propositions soient soumises pendant 60 jours à l'avis de la population et à celui des compagnies concernées. Des industriels qui ont d'ores et déjà manifesté leur réticence à appliquer de telles règles. Franck Maisano, porte-parole de "Partnership for a Better Energy Future" (un organisme qui représente de nombreux groupes du secteur de l'énergie) estime que "ces réglementations vont avoir un effet glaçant sur la renaissance énergétique américaine". 

A.M. avec AFP