BFM Business

L'Australie choisit Tesla et une PME française pour stocker de l'énergie

Elon Musk, le fondateur et patron de Tesla

Elon Musk, le fondateur et patron de Tesla - David McNew - AFP

L'entreprise américaine Tesla va déployer en Australie un inédit système de stockage d'électricité permettant d'alimenter 30.000 logements. L'énergie qui sera mise en réserve est produite localement par des parcs éoliens exploités par le groupe français Neoen.

Le "plus grand système de stockage d'électricité lithium-ion au monde", selon Elon Musk, son concepteur, va prochainement voir le jour en Australie. Ce projet, porté par le patron de Tesla, doit permettre de remédier aux carences du réseau électrique de l'État d'Australie méridionale qui avait été entièrement privé d'électricité l'année dernière à la suite de vents violents et de pluies torrentielles.

L'accumulateur installé par Tesla à Jamestown, à 230 kilomètres au nord d'Adelaide, aura une capacité de stockage de 100 mégawatts (MW), soit de quoi approvisionner environ 30.000 logements. Elon Musk indique que ce système "sera trois fois plus puissant que les systèmes existants".

Cette batterie recevra l'électricité produite par le parc éolien de Hornsdale, une installation gérée par le producteur français d'énergie renouvelable Neoen. L'entreprise a été sélectionnée par les autorités australiennes pour la construction des trois tranches de ce parc éolien, dont la première, d'une puissance de 100 MW est entrée en service en novembre 2016.

Une fois achevé, l'ensemble de cette installation représentera une capacité de 315 mégawatts. Présent en France mais aussi au Portugal, au Mexique, en Égypte ou encore au Salvador, Neoen a notamment développé en Gironde la plus importante centrale solaire d'Europe. 

Le stockage, clé de la transition énergétique

Le stockage d'électricité est l’une des clés de la transition énergétique. Cette solution permet d'absorber le surplus de courant produit à certaines périodes pour le réinjecter au moment où la demande d'électricité est très forte et donc d'optimiser la production intermittente venue des renouvelables. "La variabilité est un des défis majeurs de l'intégration des renouvelables dans les systèmes électriques", explique Ariel Liebman, de la Monash University.

"Je pense que la baisse du coût des batteries, couplée aux renouvelables, va modifier le paysage énergétique beaucoup plus vite qu'on ne le pense", déclare Cal Lankton, vice-président de Tesla. L'entreprise américaine s'est d'ailleurs engagée à réaliser ce projet sous 100 jours, où à le céder gratuitement aux autorités australiennes si elle ne tient pas ce délai à rappelé Jay Weatherill, le Premier ministre d'Australie méridionale. 

Outre contribuer à l'essor des voitures électriques, Tesla veut également s'imposer dans l'énergie domestique en équipant les habitations d'accumulateurs d'énergie leur permettant de fonctionner sans être reliées au réseau ou de faire face à ses défaillances.

Du fait de sa population relativement faible eu égard à la taille de son territoire (24 millions d'habitants) et de sa très forte dépendance au charbon, l'Australie est un des pires émetteurs per capita de gaz à effet de serre.

Antonin Moriscot avec AFP