BFM Business

Bordeaux est désormais la capitale européenne du photovoltaïque

Avec plus de un million de panneaux solaires installés, ce parc français est devenu le plus puissant d'Europe.

Avec plus de un million de panneaux solaires installés, ce parc français est devenu le plus puissant d'Europe. - Medhi Fedouach - AFP

Spécialiste des énergies renouvelables, l'entreprise française Neoen vient d'inaugurer à Cestas une ferme solaire XXL. Sa superficie est équivalente à celle de 350 terrains de football.

À l’heure de la COP21, la centrale photovoltaïque de Cestas (Gironde) est un exemple concret de la transition énergétique. Située à quelques kilomètres de Bordeaux, cette installation solaire hors normes est désormais la plus puissante d’Europe. D’une capacité de 300 mégawatts, elle est en mesure de produire l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville de 300.000 habitants.

Pour y parvenir, les 260 hectares d’une ancienne pinède ravagée par la tempête de 2009, ont été recouverts en mois de 10 mois par un million de panneaux photovoltaïques de 2m2 de surface. Orientés vers l'est et l'ouest et non pas uniquement vers le sud, ces panneaux permettent de "produire plus tôt le matin et plus tard le soir" selon le PDG de Neoen

Pour mener à bien ce chantier titanesque Xavier Barbaro l'a confié à un consortium mené par Eiffage (en partenariat avec Schneider Electric et Krinner) et sa filiale Clemessy, qui s'est d'ailleurs vue attribuer l’exploitation et la maintenance du parc pendant 20 ans.

Le photovoltaïque "n'est plus une énergie d'appoint"

La réalisation du site a nécessité 360 millions d’euros d’investissements de la part de Neoen, qui précise que "60% de cette somme est allée à des entreprises françaises". Même si les panneaux proviennent, eux, de Chine, "seul pays capable de livrer des volumes importants" selon le PDG. 

Avec cette gigantesque installation, Neoen entend montrer que le solaire "est aujourd’hui capable de prendre le relais du nucléaire". À condition toutefois que cette énergie alternative soit rentable et compétitive. Sur ce point, le parc de Cestas veut s'ériger en modèle. 

Conformément au contrat de vente signé pour vingt ans avec EDF, le mégawattheure solaire s’échangera contre 105 euros. Mais ce tarif d'achat, garanti jusqu'à cette échéance, pourrait fortement chuter après cette période afin de s'approcher du tarif actuel de l'éolien terrestre (autour de 87 euros le MWh). À titre de comparaison, le mégawattheure produit outre-Manche par les futurs EPR d'Hinkley Point devrait lui être vendu 92,5 livres (environ 130 euros).

Cependant, Xavier Barbaro ne souhaite pas, pour le moment, opposer les deux sources d'énergie. Il mise plutôt sur leur complémentarité.

La puissance solaire installée en France en hausse de 14%

D’après des données du ministère de l’Écologie et du Développement durable, la capacité française de production d’électricité solaire a atteint, fin septembre 2015, 6.459 mégawatts raccordés, soit 14% de plus que l’année dernière.

À noter que cette capacité a connu une plus forte croissance au troisième trimestre, franchissant le cap symbolique des 400 MW raccordés. Un bon score obtenu grâce à la mise en service du parc photovoltaïque de Cestas, en Gironde, représentant à lui seul près de 230 MW.

Antonin Moriscot