BFM Business

Hess Oil suspectée de chercher des huiles de schiste en Ile-de-France

Des militants sont réunis depuis lundi 5 août autour de la foreuse de Hess Oil en Seine-et-Marne.

Des militants sont réunis depuis lundi 5 août autour de la foreuse de Hess Oil en Seine-et-Marne. - -

La compagnie pétrolière américaine a commencé à forer profondément, en ce début août, dans ses champs d'exploitation à Jouarre en Seine-et-Marne. Les militants écologistes soupçonnent des arrières-pensées.

Un forage d'exploration relance le débat sur les énergies non-conventionnelles. La compagnie pétrolière américaine Hess Oil a commencé depuis quelques jours à forer le sous-sol de la commune de Jouarre, en Seine-et-Marne, sous prétexte d'y localiser du pétrole potentiel.

Mais les riverains et les écologistes craignent qu'il s'agisse d'un préalable à l’exploitation du pétrole de schiste. Isabelle Lévy, du Collectif du pays fertois, milite contre son exploitation. Pour elle, la foreuse de 26 mètres de haut installée par la major sert à percer verticalement, "jusqu'à 3000 mètres de profondeur". "C'est à peu près tout ce qu'ils ont le droit de faire aujourd'hui, puisque la loi Jacob interdit la fracturation hydraulique", explique-t-elle.

Une QPC pourrait aboutir à l'annulation de la loi Jacob

Isabelle Lévy redoute justement que cette loi soit prochainement invalidé par le Conseil constitutionnel. En cause, le dépôt par un autre pétrolier d'une question prioritaire de constitutionnalité, une QPC. Un risque qui pourrait ouvrir une faille importante dans la réglementation actuelle.

Deux possibilités, souligne-t-elle: "soit les sages disent qu'on ne peut pas garder cette loi, donc elle est invalidée, et c'est comme si elle n'avait jamais existé. Ou bien ils considèrent que la loi peut être gardée, mais qu'elle doit être appliquée dans sa totalité. Or là, il est prévu une expérimentation avec fracturation hydraulique dans la loi".

Le gouvernement, en tout cas, a toujours assuré qu'il maintiendrait son opposition à l'exploitation des hydrocarbures de schiste en France. La compagnie Hess Oil, elle, prétend vouloir découvrir du pétrole conventionnel dont le sous-sol du bassin parisien pourrait regorger. Sur place, aucun porte-parole du groupe pétrolier pour répondre aux questions....

Mathieu Nardone