BFM Business

Gamesa et Siemens s’unissent pour créer un géant mondial de l’éolien

-

- - Siemens

Le rapprochement acté de l'espagnol Gamesa avec l’allemand Siemens dans le secteur de l’éolien menace désormais ses activités menées en France en partenariat avec Areva.

Attendue depuis des mois, l’alliance entre Gamesa et l’allemand Siemens se concrétise. Dans un communiqué, le groupe espagnol indique qu’il dispose désormais "des accords d’entreprise nécessaires" à la fusion de ses activités avec "celles de Siemens concernant l’éolien". À la tête de la firme espagnole, Ignacio Martin, précise cependant que les deux parties doivent encore s'entendre sur les modalités de l'accord final. 

Selon Bloomberg, le conglomérat industriel allemand paierait près d’un milliard de dollars (889 millions d’euros) à Gamesa et détiendrait 59% de l’entité nouvellement créée. De son côté, le groupe énergétique espagnol Iberdrola, premier actionnaire de Gamesa, posséderait 20% de la future co-entreprise. 

Une union vitale pour Siemens qui nuit au français Adwen 

Leader dans les parcs éoliens offshore, le conglomérat industriel allemand est à la traîne dans le domaine de l’éolien terrestre, activité la moins rentable du groupe. Inversement, Gamesa, classé parmi les cinq premiers fabricants mondiaux d’éoliennes ne parvient pas à percer dans le secteur de l’éolien en mer. La création d’une entreprise commune devrait donc permettre aux deux groupes de faire naître des synergies pour remporter de nouveaux marchés.

Un scénario qui rappelle celui déjà écrit en 2015, date à laquelle l'espagnol à donné naissance à Adwen, une co-entreprise détenue à 50% par le géant français Areva. Désormais lié avec Siemens, Gamesa vient de donner trois mois à Areva pour, soit vendre sa participation dans Adwen, soit rachzter les parts espagnoles.

De leur côté, l'État ainsi que les élus locaux de Normandie s'inquiètent de cette situation. Adwen devait implanter début 2017 de nouvelles usines dans leur région. 

>> Retrouvez en replay l'analyse de Patrica Laurent (GreenUnivers) dans Business Durable concernant les mutations du secteur de l'éolien. 

A.M. avec AFP