BFM Business

Comment l'éolien se prépare à recruter 60.000 salariés en 5 ans

Les énergies renouvelables sont créatrices d’emplois, mais les candidats intéressés par ces métiers n’ont pas toujours le profil recherché. Pour y remédier, les professionnels du secteur ont mis au point leurs propres formations.

En France, le secteur de l’éolien se porte bien. Le seuil des 10.000 mégawatts (MW) raccordés (soit de quoi alimenter 6 millions de foyers en électricité) a même été franchi en septembre dernier par les 800 parcs éoliens en activité. Afin que cette énergie représente un quart du mix énergétique français et 19.000 MW raccordés à l’horizon 2020 - conformément au souhait du ministère de l’Écologie et du Développement durable - les installations d’éoliennes vont s’intensifier dans les cinq prochaines années, et ainsi permettre la création de 60.000 emplois supplémentaires en France.

Dans le but de permettre aux futurs salariés de maîtriser tous les maillons de la filière éolienne, c’est-à-dire allant de la conception d'un aérogénérateur au recyclage des éléments utilisés en passant par l’installation des équipements, les professionnels de l’éolien se sont rapprochés des collectivités territoriales pour mettre au point de vraies formations professionnalisantes. C’est ainsi qu’a ouvert, il y a deux ans à Amiens le "Windlab", un centre de formation géré par la région Picardie.

Cinq emplois créés chaque semaine

Au sein du Windlab, les apprentis suivent de nombreux cours pratiques, dans l'une des trois nacelles de l'atelier. Un mât de 30 mètres leur permet également de s’entraîner en conditions réelles. "Au moment de la sélection, on les monte en haut du mât, on les accroche puis on les suspend dans le vide" détaille Virginie Renault, la directrice du centre de formation. "On vérifie tout de suite s’ils sont aptes ou non à travailler" enchaîne-t-elle. 

Au terme d'une formation qui dure de 7 à 9 mois et qui comprend un stage de 2 mois, les apprentis obtiennent un certificat allemand de reconnaissance de compétences: le BZEE (fortement reconnu au sein de la flilière) et deviennent donc "techniciens de maintenance de parc éolien". 

Enercon, l’un des leaders mondiaux de l’éolien vient régulièrement repérer au Windlab ses futurs salariés. Ainsi six apprentis du centre de formation ont d’ores et déjà été embauchés par Peter Schuster, le directeur France de l’entreprise. "On a un cadre stable qui nous permet d’obtenir des permis et d’installer des machines. On installe entre 3 et 5 éoliennes par semaine, ce qui veut dire qu’on crée chaque semaine 5 emplois" détaille-t-il.

Antonin Moriscot avec Juliane Antoine