BFM Business

Ce pays qui ose faire rouler son métro grâce au soleil et au vent 

La ligne 6 du métro chilien actuellement en construction sera alimentée à 60% en énergies renouevlables (image d'illustration).

La ligne 6 du métro chilien actuellement en construction sera alimentée à 60% en énergies renouevlables (image d'illustration). - Tim Adams - Flickr - CC

"Pour tenir leurs objectifs de réduction des émissions de dioxyde de carbone, les autorités chiliennes ont décidé de convertir le métro de Santiago aux énergies propres. "

C'est une première mondiale. À l'occasion de la mise en service à l'horizon 2018 de deux nouvelles lignes, le métro de Santiago du Chili sera désormais alimenté en électricité grâce au soleil et au vent.

Selon la présidente Michelle Bachelet, ces sources d'énergie renouvelables fourniront alors à cette date 60% de la consommation énergétique du réseau. Le reste des besoins continuera à provenir de Chilectra, la compagnie nationale d'électricité.

Pour parvenir à cet objectif, qui doit également permettre de réduire de 130.000 tonnes par an les émissions de dioxyde de carbone (CO2), une centrale photovoltaïque ainsi qu'un parc éolien vont être construits dans l'Atacama, le désert le plus aride du monde

Une centrale solaire d'origine française 

Selon les autorités chiliennes, qui viennent de donner le coup d'envoi des travaux, le coût de ces installations s'élève à quelque 500 millions de dollars.

La réalisation du parc éolien San Juan de Aceituno, doté d'une capacité de production de 185 mégawatts, a été confiée à un consortium brésilien, Latin American Power. Installation la plus importante de ce type au Chili, cette ferme éolienne fournira 18% de l'énergie nécessaire au métro de Santiago. 

Quant à la centrale solaire El Pelicano, elle sera bâtie par SunPowerUne filiale du géant pétrolier français Total, spécialisée dans l'énergie solaire. Avec ses 250.000 panneaux photovoltaïques, elle devrait produire l'équivalent de la consommation de 100.000 foyers chiliens. 

"Un avenir durable pour tous"

Au cours de son allocution, la présidente socialiste s'est réjouie de savoir que plus de 2,5 millions de passagers vont voyager chaque jour "dans un moyen de transport qui prend soin de la planète, qui réduit l'empreinte carbone et qui rend possible un avenir durable pour tous".

Maximo Pacheco, son ministre de l'Énergie estime lui que ces travaux sont une illustration de la "formidable impulsion donnée aux énergies renouvelables" dans le pays.

Pour rappel le Chili, qui bénéficie de précieuses ressources en soleil et en vent dans le nord du pays et d'une richesse en eau non-négligeable, s'est fixé comme objectif de générer, d'ici à 2050, 70% de son électricité à partir d'énergies renouvelables. Le pays s'est également engagé à réduire de 30% ses émissions de CO2 à l'horizon 2030. 

Antonin Moriscot