BFM Business

SVOD: accord a minima entre Orange et TF1

Orange a été le premier fournisseur d'accès à rendre Netflix accessible sur ses box

Orange a été le premier fournisseur d'accès à rendre Netflix accessible sur ses box - Eric Piermont AFP

L'opérateur téléphonique va distribuer une offre de vidéo-à-la-demande par abonnement éditée par TF1 et ciblant les enfants. Mais le projet de Netflix à la française reste dans les limbes.

Il y a deux mois, Orange promettait de lancer un Netflix à la française. "J'ai l'espoir que nous avancions de manière significative dans quelques semaines, c'est-à-dire à peu près au même moment que l'arrivée de Netflix sur notre box", déclarait Stéphane Richard le 2 octobre au Monde

Quelques jours plus tard, le PDG ajoutait sur Europe 1: "je pense qu'on peut faire un très joli produit qui sera simplement en concurrence avec Netflix. C'est tout à fait faisable à court terme".

La montagne accouche d'une souris

Deux mois après, la montagne semble accoucher d'une souris. Orange finalise bien avec TF1 un accord de vidéo-à-la-demande illimitée par abonnement (en anglais subscriber video-on-demand). Mais l'opérateur téléphonique se contentera de distribuer l'offre de la Une. Surtout, c'est une offre qui se limite aux contenus pour enfants...

Certes, l'ex-France Télécom avait un autre fer au feu: Canal Plus. Les deux groupes ont longtemps travaillé sur une alliance dans la SVOD. Leurs deux patrons Stéphane Richard et Bertrand Meheut étaient même fièrement allés la présenter à Aurélie Filippetti et Arnaud Montebourg lorsqu'ils étaient encore ministres. Mais aujourd'hui, les discussions avec la chaîne cryptée sont arrêtées.

Il faut dire que l'opérateur téléphonique n'avait pas grand chose à apporter dans la corbeille de mariage. Certes, il possède bien un accord avec HBO, qui lui permet de diffuser le premier les séries à succès de la chaîne américaine (Games of thrones, True blood...) sur sa chaîne OCS et à la demande sur son service de rattrapage OCS Go. Mais le contrat actuel avec HBO ne permet pas d'apporter ces séries à un service de vidéo-à-la-demande par abonnement. 

Retournement spectaculaire

Le Netflix à la française d'Orange est-il toujours d'actualité ou a-t-il fait pschitt? Pas moyen d'obtenir une position officielle d'Orange sur ce point, malgré des demandes répétées... "Ce projet ne verra jamais le jour. C'était uniquement une annonce destinée à faire passer notre accord avec Netflix", prédit même un cadre d'Orange.

Il est vrai que cet accord de distribution constituait un retournement spectaculaire. Lors de son rendez-vous avec les deux ministres, Stéphane Richard avait promis de ne jamais distribuer Netflix. Toutefois, le PDG a été moins définitif en public. Fin juillet, il avait déclaré sur BFM Business qu'il ne proposerait pas Netflix à son lancement mi-septembre. Et le 2 septembre, il ajoutait sur Europe 1: "je ne souhaite pas leur mettre le pied à l'étrier -dans un premier temps en tous cas. En tant que patron citoyen d'une grande entreprise française, ça me gêne de voir un acteur arriver, ne respectant pas les lois françaises, émettant depuis le Luxembourg, étant pas très clair sur sa situation fiscale...".

Le premier à distribuer Netflix

Mais finalement, Orange a distribué Netflix dès le 2 octobre, c'est-à-dire avant tous les autres fournisseurs d'accès! Ce qui implique que des négociations secrètes étaient menées avec le californien depuis des mois...

Interrogés, Canal Plus n'ont pas répondu, tandis qu'Orange et TF1 n'ont pas souhaité faire de commentaires.

Jamal Henni