BFM Business

Où les Français comptent-ils partir en vacances en 2018?

Pour 2018, selon le site Kayak, les Français rêvent d'aller à Pise, Bilbao, Tbilissi, Amman ou Krabi (photo).

Pour 2018, selon le site Kayak, les Français rêvent d'aller à Pise, Bilbao, Tbilissi, Amman ou Krabi (photo). - Saeed Khan - AFP

Quelles sont les destinations qui séduisent les Français pour les vacances à venir? Selon le moteur de recherche du site Kayak, pour se dépayser sans trop se ruiner, ils s'intéressent à Pise, Bilbao, Krabi, Mahon, Tbilissi ou Amman.

Jusqu’à présent, les destinations privilégiées par les Français pour leurs vacances sont Bangkok, New York et Pointe-à-Pitre. Mais pour 2018, d'autres villes ont la côte auprès des Français. Et pas celles que l’on croit. Selon les données recueillies par le site Kayak Trends qui analyse les tendances à partir des recherches son moteur en ligne, l’Europe remonte dans les projets de vacances, mais pas seulement.

Les 10 villes qui semblent séduire le plus pour 2018 sont Pise (Italie), Bilbao (Espagne), Krabi (Thaïlande), Mahon (Espagne), Tbilissi (Géorgie), Amman (Jordanie), Vancouver (Canada), Helsinki (Finlande), São Paulo (Brésil) et Vilnius (Lituanie). L’intérêt pour ces destinations grimpe en flèche avec +234% pour Pise, +199% pour Bilbao et +171% pour Krabi.

À 31 euros l'aller-retour, Pise a de quoi séduire

Le choix de ces destinations ne s’explique pas seulement par le prix moyen des billets d’avion. Si le vol aller-retour (classe éco) pour Pise est de seulement 31 euros, soit deux fois moins cher qu’un vol pour Milan, ceux pour Krabi, Amman, Vancouver et São Paulo vont de 541 à 784 euros. Apparemment, les Français ont surtout envie de changement.

Sur son site de tendances de voyage, Kayak Trends dévoile aussi les destinations qui ont le plus baissé entre 2016 et 2017. En tête Malé (Maldives) avec -50%, Istanbul (Turquie) avec -49% et Doha (Quatar) avec -38%.

Quant à Saint-Barthélémy que l'on pensait boudé par les touristes à cause des dégâts causés par l'ouragan Irma, c'est un retournement de situation depuis l'annonce de l'enterrement de Johnny Hallyday dans le cimetière de l'île. Les hôteliers constatent déjà une augmentation des réservations malgré le tarif des vols qui depuis Paris dépassent 1500 euros.

Mais déjà sur l'île, les avis sont partagés comme le dévoile FranceTV Infos Outre Mer. "L'élan de générosité [de Johnny Hallyday, NDLR] pour les Saint-Barth, pour relancer l'économie après le cyclone, c'est une très bonne chose!", s'enthousiasme une habitante. Un autre s'inquiète: "L'île est trop petite, le cimetière aussi, ça va être ingérable. On va voir encore plus de touristes, alors que Saint-Barth est déjà surchargée en saison."

Pascal Samama