BFM Business

Le secret des vacances réussies? Une vraie detox numérique

Pour compléter votre detox numérique, rien ne vous empêche de vous mettre aux jus detox pour purifier votre organisme.

Pour compléter votre detox numérique, rien ne vous empêche de vous mettre aux jus detox pour purifier votre organisme. - Mariamichelle - CC

Même à des centaines de kilomètres du bureau, les soucis du travail continuent à vous suivre. Pourquoi? Parce qu'il vous est impossible de résister à la tentation de consulter votre smartphone, et ainsi de couper le lien avec votre activité professionnelle. Des solutions existent pour passer des vacances sereines.

De retour de vacances, vos collègues ont tendance à se baser sur l'intensité de votre bronzage pour évaluer la qualité de vos vacances. Ils devraient plutôt prendre comme indicateur le temps que vous avez passé déconnecté et sans news du bureau. Car se séparer de leur smartphone et ne pas lire ses emails professionnels est devenu un défi pour beaucoup. Selon une enquête McAfee, pour trois Français sur quatre, partir en vacances sans son téléphone est inenvisageable. Mais pas uniquement pour pouvoir consulter son compte Facebook ou trouver le meilleur resto du coin. Près de sept personnes interrogées sur dix continuent à consulter leur messagerie quotidiennement, et la perspective de ne pas pouvoir se connecter est une source d'anxiété pour 60% d'entre eux.

Se mettre au vert sans connexion

Or cette detox numérique est nécessaire pour profiter pleinement de ses vacances et revenir frais au bureau. Au vu de l'addiction numérique dont souffrent certains, des professionnels du tourisme ont flairé le filon et proposent des séjours detox. L'idée est née dans la Silicon valley, mais a fait des émules en France. Le principe est simple: à leur arrivée dans la chambre d'hôte ou le centre de cure thermale, les vacanciers déposent leurs appareils électroniques qui sont soigneusement rangés et ne leur seront rendus qu'à leur départ.

Des applis mobile à la rescousse

Ceux qui ont une certaine force de caractère, ou qui ne sont pas pleinement tombés dans l'addiction, peuvent se fixer un moment de la journée pour faire le point avec le bureau. Il faut aussi prendre soin de suspendre les notifications en tout genre qui vous ramène sans cesse à la dure réalité.

Autre solution pour se déconnecter: les applications mobiles. Comme Moment (disponible pour iPhone uniquement) qui note le temps passé sur son smartphone et envoie des alertes quand on dépasse la durée que l'on a fixé. Un bon outil pour une prise de conscience. Plus radicale, l'application OffTime permet de restreindre l'usage de certaines fonctions en fonction des plages horaires. Pour passer un coup de fil aux enfants partis en colo, pas de souci. En revanche, pour la messagerie du boulot ou les vidéos, c'est non. L'employeur peut aussi prendre les choses en main, afin de respecter le droit à la déconnexion. La start-up Calldoor s'est lancée sur ce créneau et peut mettre en place des solutions de blocage de la messagerie ou des appels entrants le soir.

Solution encore plus extrême: troquer, le temps des vacances, son smartphone dernier-cri contre un téléphone basique, qui ne permet pas de se connecter à internet mais uniquement passer et recevoir des appels et envoyer des SMS. Un mobile "old fashion" qui offre un autre avantage: ils ne nécessitent pas d'être rechargés fréquemment.

C.C.