BFM Business

Vie de bureau: comment partir en vacances l'esprit tranquille?

Passer le relais aux collègues qui restent au boulot permet de partir l'esprit léger... et de ne pas avoir à gérer des catastrophes à son retour.

Passer le relais aux collègues qui restent au boulot permet de partir l'esprit léger... et de ne pas avoir à gérer des catastrophes à son retour. - LIOsa- CC

C'est la dernière ligne droite avant les congés d'été. Au lieu de compter les jours qui vous séparent de votre départ, il serait plus utile de prendre le temps de préparer votre absence. Vous partirez l'esprit léger et le retour sera moins stressant.

On a beau aimer son job, quand les vacances d'été approchent, on a envie de lever le pied et glisser en douceur vers ces semaines de farniente qui s'annoncent. Pourtant, c'est une mauvaise stratégie, pour votre tranquillité et celle de votre service. Car s'il est évident que ce n'est pas le moment d'entamer les gros dossiers stratégiques, il faut prendre le temps de préparer son départ, et de passer le relais à ceux qui vont rester assurer la permanence dans les semaines à venir.

Voici les 5 points essentiels pour partir en toute quiétude:

> Faire le point sur votre planning

Pas question le vendredi, à quelques heures du départ, de vous apercevoir que vous aviez promis de rendre ce dossier à un client ou qu'un rendez-vous important tombe en plein milieu de vos congés. Il est donc essentiel de faire une liste précise des missions en cours, en premier lieu pour ne pas en oublier, mais aussi pour les classer en fonction de leur importance. Il s'agit de déterminer celles qui pourront supporter d'être suspendues le temps de votre absence, celles qui attendront votre retour pour être lancées et enfin, celles qui nécessitent un suivi, et pour cela doivent être confiées à un collègue.

> Avertir de votre absence

Votre mine réjouie du lundi matin n'est pas suffisante pour que votre service sache que vous êtes à quelques jours de partir en vacances. Il faut donc le rappeler à vos collaborateurs et prévoir un entretien avec ceux qui assureront votre intérim pour faire un point sur les dossiers qu'ils vont avoir à gérer. Enfin, il faut aussi penser à prévenir vos contacts extérieurs, qui risquent de se sentir abandonnés s'ils découvrent votre absence une fois que vous êtes parti. C'est l'occasion de leur donner les coordonnées des personnes qui deviennent leur interlocuteur privilégié.

> Faire place nette

Pendant vos congés, votre bureau sera peut-être occupé par un stagiaire ou une recrue temporaire. Vous pouvez lui assurer un bon accueil en jetant ces gobelets et ces journaux qui s'amoncellent depuis quelques semaines. C'est aussi l'occasion de faire place nette dans les dossiers, numériques ou version papier, pour que ceux qui vont assurer l'intérim puissent facilement accéder aux informations.

> Rédiger son message d'absence

Pour les étourdis qui auraient oublié votre absence ou pour les contacts occasionnels, le message d'absence pour la boîte mail s'impose. Il doit indiquer votre période d'indisponibilité ainsi que les personnes à contacter en cas d'urgence.

> Respecter le droit à la déconnexion

Plus que la pression de leur boss, c'est l'angoisse de rater une info essentielle qui pousse bien souvent les salariés à jeter un œil à leur messagerie professionnelle, y compris pendant les vacances. Ce n'est pas comme cela que l'on peut s'éloigner du stress et recharger les batteries. Donc, mieux vaut partir sans son téléphone professionnel: de toute façon, vous avez prévenu tout le monde. Pour ceux qui ont du mal avec le principe du droit à la déconnexion, il faut au moins s'astreindre à une "hygiène de vie numérique" en se donnant par exemple la consigne de consulter sa messagerie une fois par jour. Et s'y tenir.

Coralie Cathelinais