BFM Business

Natalie Nougayrède quitte la direction du Monde

La directrice du Monde abandonne ses fonctions

La directrice du Monde abandonne ses fonctions - -

Au terme d'une semaine de conflit avec la majorité de la rédaction, la directrice du Monde vient d'annoncer qu'elle quittait ses fonctions. Ses deux adjoints à la rédaction avaient démissionné la semaine dernière.

Après plus d'une semaine de conflit entre la direction et la rédaction du quotidien le Monde, Natalie Nougayrède vient d'annoncer sa décision de quitter la direction du journal où elle avait été élue en mars 2013 avec 80% des voix des journalistes. Elle resterait cependant au sein du quotidien. Ses deux adjoints avaient démissionné vendredi dernier. La direction avait également reporté à l'automne une nouvelle formule du quotidien et du site, très contestée en interne.

Dans un texte adressé à l'AFP, elle explique n'avoir "plus les moyens d'assurer en toute plénitude et sérénité" ses fonctions. "La volonté de certains membres du Monde de réduire drastiquement les prérogatives du directeur du journal est pour moi incompatible avec la poursuite de ma mission". Natalie Nougayrède ajoute qu'elle ne peut "consentir à l'effacement du poste de directeur du journal, sous le prétexte des circonstances",

"Les attaques directes et personnelles à l'encontre de la direction et de mon action m'empêchent de mettre en oeuvre le plan de transformation que j'ai soumis aux actionnaires et qui nécessite un accord large des rédactions, dans l'intérêt supérieur du journal".

Retrouver l'équilibre financier

Le conflit s'était cristallisé la semaine dernière après la démission d'une majorité de la rédaction en chef contestant le management de Natalie Nougayrède et ses adjoints. Ces derniers, Vincent Giret et Michel Guerrin, avaient à leur tour abandonné leurs fonctions en fin de semaine pour tenter de désamorcer le conflit.

Une nouvelle procédure (longue) de choix d'un ou une directrice du quotidien va devoir s'engager, avec au final un vote des sociétés des rédacteurs.

Mais le conflit dépasse la seule question de l'organisation de la rédaction ou encore les liens entre le journal papier et le site web. Louis Dreyfus, le patron du groupe Le Monde, qui a la confiance des trois actionnaires, Xaviel Niel, Mathieu Pigasse et Pierre Bergé, souhaitait avec ses réformes relancer la diffusion tout arrivant à l'équilibre financier.

En 2013, Le Monde a réduit ses pertes, mais elles ont quand même atteint 2,5 millions pour un chiffre d'affaires de 345 millions d'euros. Son endettement reste, lui, préoccupant.

La puissante Société des rédacteurs du Monde (SRM) doit rencontrer les actionnaires ce mercredi à 15 heures.

P.C avec AFP