BFM Business

Patrick Drahi a prêté 4 millions d'euros à Libération

Le patron de Numericable avait déjà reconnu réfléchir à investir dans Libération.

Le patron de Numericable avait déjà reconnu réfléchir à investir dans Libération. - -

La somme représente la première partie du plan de renflouement du quotidien. Le patron de Numericable pourrait rentrer de façon plus concrète au capital de Libération, selon une information parue ce lundi 12 mai.

Après SFR, Libération? Le patron de Numericable, Patrick Drahi, aurait déjà prêté 4 millions d'euros au quotidien français. Et il pourrait rentrer au capital du journal grâce au plan de renflouement.

Les rumeurs courraient depuis la validation de ce plan le 28 avril, mais le site Mediapart (article payant) estime qu'il est désormais certain que Patrick Drahi est bien à la source des 4 millions d'euros versés par l'actionnaire principal du journal, Bruno Ledoux, qui détient 26% de son capital.

Des documents prouvent en effet que la somme n'a pas pu être versée par Bruno Ledoux lui-même, et qu'il a dû faire appel à un investisseur extérieur, dont l'identité n'avait pas été révélée pour l'instant.

18 millions encore manquants

Reste à trouver 18 millions d'euros pour relancer le quotidien. La recapitalisation de Libération pourrait avoir lieu dès la mi-juin. Mais le patron de Numericable hésiterait à se lancer dans le milieu de la presse, qu'il connaît mal, et attendrait de trouver d'autres investisseurs.

Mercredi 7 mai, Le Monde avait également signalé que Patrick Drahi avait été "sollicité" et qu'il "réfléchissait" à un éventuel investissement dans Libération. Selon le même article, cet investisseur venu des médias serait plus apprécié par la rédaction de Libération que Bruno Ledoux.

Patrick Drahi a déjà lancé une chaîne d'information en continu, i24 News. A travers son propre groupe et sa holding, Altice, il possède plusieurs chaînes, comme Ma Chaîne Sport ou Shorts TV.

J.S