BFM Business

Exclusif: budget en hausse pour RFI et France 24

France 24  va passer en haute définition d'ici début 2015

France 24 va passer en haute définition d'ici début 2015 - -

Le budget pluri-annuel de l'audiovisuel extérieur prévoit que la subvention de l'Etat augmentera de 4,7 millions d'euros d'ici 2015. Mais plusieurs projets sont repoussés au-delà de 2016 faute de moyens.

France Télévisions qui pleure, France Médias Monde qui rit. Les deux branches de l'audiovisuel public sont toutes deux en train d'adopter leur budget pluri-annuel jusqu'en 2015, le contrat d'objectifs et de moyens (Com) dans le jargon budgétaire.

A France Télévisions, c'est la grimace: la subvention versée par l'Etat baisse de 42 millions d'euros entre 2012 et 2015.

A France Médias Monde, c'est le sourire: cette subvention grimpera de 4,7 millions d'euros sur la même période, une performance en ces temps de rigueur budgétaire...

Budget dix fois plus petit

Plusieurs bémols toutefois. D'abord, le budget de l'audiovisuel extérieur (France 24 et RFI) est dix fois plus petit que celui de France Télévisions. Ensuite, la nouvelle patronne, Marie-Christine Saragosse, espérait grappiler 2,6 millions d'euros de plus. Enfin, le budget ne retrouvera pas son plus haut atteint en 2011.

Toutefois, Marie-Christine Saragosse a bien négocié avec l'Etat. Les précédentes versions du Com prévoyaient toutes un budget non en hausse, mais en baisse. Dans la version la plus défavorable, la subvention versée aurait même reculé de 36 millions d'euros par rapport au plus haut de 2011, contre 10,6 millions d'euros au final.

Doubler l'audience sur internet

Le Com indique aussi ce que va faire l'audiovisuel extérieur de ce tout petit pécule.

D'abord, RFI va lancer une nouvelle langue (le bambara) en 2014.

Ensuite, France 24 va être produite en haute définition d'ici début 2015, soit un investissement d'environ 11 millions d'euros.

Côté internet, la présence sur les réseaux sociaux et en "over the top" va être développée, les sites web "refondus", RFI va diffuser en vidéo ses émissions de radio et lancer une chaîne musicale. "L’objectif est de multiplier par deux la fréquentation globale en trois ans", indique le document, qui rappelle que la fréquentation était de 18 millions de visites par mois en 2012.

Effectif quasiment stable

Côté effectifs, le budget pluri-annuel prévoit une hausse de 11 postes entre 2012 et 2015. Toutefois, cette quasi-stabilité masque une importante croissance des emplois permanents, des CDI devant être octroyés à de nombreux pigistes.

Le document indique: "l’objectif est aujourd’hui de stabiliser les effectifs. Cependant, une seule exception pourrait concerner certaines fonctions stratégiques, notamment dans le secteur des nouveaux médias, aujourd’hui externalisées, et pour lesquelles l’intérêt économique d’une réinternalisation sera mis à l’étude".

En outre, "une partie importante des processus de fabrication et de production a été externalisée principalement à France 24. Un bilan qualitatif et économique de cette externalisation doivent être réalisée", indique le texte.

Compter sur ses propres forces

Toutefois, l'audiovisuel extérieur ne fait pas que demander plus d'argent à l'Etat. Il a aussi promis de réaliser lui-même 4,2 millions d'euros d'économies (frais généraux, régie de France 24...).

Il compte aussi augmenter ses ressources publicitaires, dont la commercialisation est actuellement confiée à la régie de France Télévisions. Pour cela, il table sur un allègement des contraintes de son cahier des charges concernant la publicité sur RFI hors de France.

Ambitions renvoyées à plus tard

En revanche, d'autres ambitions ont été renvoyées au-delà de 2016 faute de budget.

D'abord, la diffusion de France 24 en haute définition sur câble et satellite est "reportée à 2016". Toutefois, elle pourra être anticipée en Europe dans certains cas: "il sera mis en place un mécanisme de veille et d’alerte permettant, en cas de risque, d’examiner la question afin d’éviter l’éviction", indique le document.

Ensuite, une version en espagnol de France 24 "est un des objectifs à moyen terme". Mais "l’opportunité et l’éventuelle mise en oeuvre seront discutées à partir de 2015".

Enfin, concernant MCD (la petite soeur de RFI émettant en arabe), "l’ambition est de diffuser 24h/24h", est-il indiqué sans fixer d'échéance.

Interrogé, France Médias Monde indique que "les versions du contrat d'objectifs et de moyens qui circulent sont encore provisoires et non finalisées".

Jamal Henni