BFM Business

Direct Star : Canal Plus hérite de lourdes obligations musicales

La chaîne n'a quasiment jamais respecté son obligation de diffuser 75% de programmes musicaux

La chaîne n'a quasiment jamais respecté son obligation de diffuser 75% de programmes musicaux - -

Direct Star avait demandé à diffuser moins de musique, mais le CSA a, de nouveau, rejeté la demande.

Dès jeudi soir, Canal Plus organisera une grande soirée de lancement au Carroussel du Louvre, pour fêter le rachat de Direct 8 et Direct Star. Si la filiale de Vivendi entend refondre Direct 8 (rebaptisée "D8"), elle devrait moins modifier Direct Star, dont elle n'attend pas de hausse d'audience "significative". L'idée est de cibler les 15-35 ans, avec des séries américaines et françaises, et bien sûr de la musique.

Explication: la programmation de Direct Star est fortement encadrée par sa convention avec le CSA. En particulier, celle-ci l'oblige à diffuser 75% de programmes musicaux. Une obligation que la chaîne a eu le plus grand mal à respecter ces dernières années. Son ancien propriétaire Lagardère estimait même que cette obligation rendait la chaîne structurellement déficitaire.

A au moins trois reprises (2009, début 2010 et début 2012), les propriétaires successifs de la chaîne (Lagardère puis Bolloré) ont donc demandé d'assouplir cette obligation au CSA, qui a toujours dit non. En particulier, il a récemment opposé une fin de non recevoir à la dernière demande de Bolloré, qui voulait réduire la musique à 50% des programmes. Le gendarme de l'audiovisuel a expliqué à Bolloré que ce sujet était secondaire par rapport au rachat de la chaîne par Canal Plus.

Interrogé, Bolloré a confirmé que le CSA avait répondu "préfèrer examiner la question après le rachat".

Jamal Henni