BFM Business

Un projet fou pour Tokyo: cette tour de 1.700 mètres et 55.000 résidents

Le futur plus haut gratte-ciel du monde est à l'étude dans la capitale nippone.

Le futur plus haut gratte-ciel du monde est à l'étude dans la capitale nippone. - Kohn Pedersen Fox Associates

Construit dans la baie de Tokyo, ce sublime gratte-ciel dépasserait de loin la tour Burj Khalifa de Dubaï ainsi que celles, en construction en Arabie Saoudite et en projet en Irak.

La construction du plus haut gratte-ciel du monde est quasiment devenue une discipline olympique. À tel point que chaque année, de nouveaux projets tous aussi fous les uns que les autres voient le jour. En 2016, c’est au tour des Japonais de se lancer dans la compétition avec un projet époustouflant visant à doter la capitale du pays d'une tour sans aucun équivalent dans le monde.

La "Sky Mile Tower"tour résidentielle de 1.700 mètres de haut, sera entourée de petits îlots qui formeront le "Next Tokyo 2045", hallucinant projet architectural destiné à urbaniser la baie où se déploie cette mégalopole tentaculaire. Ce sublime gratte-ciel battrait de loin l'actuel record du monde détenu par la tour Burj Khalifa de Dubaï (828 mètres), et repasserait surtout devant "The Bride" en Irak (1.150 mètres), projet encore à l'étude.

Le bâtiment serait le point culminant d'une véritable cité flottante dans laquelle il sera possible de se déplacer facilement grâce à un réseau de transports en commun doté de lignes de monorail, d’Hyperloop, ainsi que de WaterBus, des petits bateaux embarquant des passagers. 

-
- © KPF

Le "Tokyo de demain" est un vaste projet imaginé par l’agence Kohn Pedersen Fox Associates, dont l’idée est de créer "une mégalopole adaptée au changement du climat en réalisant un éco-quartier qui s’appuie sur une infrastructure résistante", selon une étude rendue publique.

"Next Tokyo 2045 reste une hypothétique proposition destinée à des fins de recherche et développement, une vision plausible du futur" qui fait l'objet de recherches technologiques mais d'aucune action qui mènerait à la construction de cette tour", a tenu à préciser Anne M. Sewall, coordinatrice marketing chez KPF.

Quoi qu'il en soit, "Next Tokyo 2045" se veut avant tout éco-responsable. On pourra y trouver des parcelles d’agriculture urbaine, tandis que l’eau salée de la baie sera retenue pour cultiver des algues, une source de carburant propre rapidement renouvelable et efficace. 

Le projet répond également à des "risques sismiques et de montée des eaux"...

Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret