BFM Business

Subprimes: JPMorgan risque une amende record

JPMorgan risque une amende de 6 milliards de dollars

JPMorgan risque une amende de 6 milliards de dollars - -

La menace d'une amende de 6 milliards de dollars plane au-dessus de JPMorgan. Le Financial Times, du mardi 27 août, dévoile que la banque est poursuivie, aux Etats-Unis, par l'Agence fédérale de financement du logement pour sa responsabilité dans la crise des subprimes.

JPMorgan Chase reste au cœur des scandales. Après l'affaire de "la Baleine de Londres" ou encore des embauches suspectes, la première banque américaine en terme d'actifs, voit l'étau se resserrer concernant son implication dans la crise des subprimes.

Le Financial Times (lien payant), mardi 27 août, croit savoir que les autorités américaines réclament à la banque 6 milliards de dollars (environ 4,5 milliards d'euros) pour "fraude" lors de la vente de crédits immobiliers à risque qui ont provoqué la crise de 2007.

La banque américaine est poursuivie depuis 2011 aux côtés d'autres établissements pour avoir vendu entre 2005 et 2007 des "subprimes" aux géants américains du refinancement immobilier, Fannie Mae et Freddie Mac, entraînant leur perte et conduisant à leur renflouement massif par l'Etat pendant la crise financière.

Pour sauver ces deux établissements de la faillite, l'Etat américain avait, ene effet, dû débourser 187,5 milliards de dollars avant de venir au secours de plusieurs banques (Citigroup...) et compagnies d'assurance (AIG).

L'Etat américain a déboursé 187,5 milliards de dollars

L'Agence fédérale de financement du logement (FHFA), qui assure la tutelle des deux établissements, avait lancé les poursuites et exige à présent que JPMorgan verse "plus de 6 milliards de dollars" pour régler le litige.

Dans sa plainte déposée en 2011, la FHFA affirmait que JPMorgan avait vendu pour 33 milliards de crédits "subprimes" à Fannie Mae et Freddie Mac en dissimulant le fait que ces produits financiers reposaient, in fine, sur des emprunteurs insolvables.

L'éclatement de la bulle immobilière sous l'effet de ces "subprime" avait provoqué la crise financière de 2007-2008 et plongé les Etats-Unis dans la récession.

Diane Lacaze & AFP