BFM Business

HSBC étudie bien la cession de sa banque de détail en France

-

- - Fabrice Coffrini - AFP

La banque britannique a engagé une revue stratégique qui pourrait éventuellement déboucher sur une vente totale ou partielle de son réseau, confirment les syndicats.

Après avoir gardé le silence suite aux informations publiées la semaine dernière par le Wall Street Journal, la direction d'HSBC France a confirmé aux syndicats qu'une revue stratégique concernant les activités de banque de détail en France était bien en cours.

Jean Beunardeau, le directeur général de HSBC France a néanmoins indiqué à l’intersyndicale (FO, SNB, CFTC, CFDT, UNSA, CGT) "qu’à ce stade aucune cession du réseau de la banque de détail n’est actée". Reste que cette revue stratégique pourrait déboucher sur une cession totale ou partielle de ces activités.

Une valorisation comprise entre 1 et 1,5 milliard

En France, HSBC dispose de 250 agences et 3.000 collaborateurs. Le réseau, hérité du rachat de l''ex-Crédit Commercial de France il y a 19 ans, ne serait néanmoins pas rentable avec une perte de 17 millions d'euros en 2018 contre un bénéfice de 77 millions l'année précédente. Il serait valorisé entre 1 et 1,5 milliard d'euros, selon les analystes de KBW cités par Reuters.

Selon le Wall Street Journal, le repreneur éventuel serait une banque française voulant augmenter sa part de marché. Cette éventuelle cession ferait partie de la stratégie de Noel Quinn, le nouveau directeur général d'HSBC visant à réduire sa voilure. 

Depuis 2011, la banque anglaise a fermé plus de 100 activités et a quitté plus de 22 pays. Son concurrent Barclays a pris le même chemin il y a deux ans en cédant son activité de détail française (72 agences) au fonds d'investissement AnaCap. 

Olivier Chicheportiche