BFM Business

Salaires moyens: de 1.575 euros pour un employé à 4013 pour un cadre

En tenant compte de l'inflation, les Français ont perdu du pouvoir d'achat en 2012.

En tenant compte de l'inflation, les Français ont perdu du pouvoir d'achat en 2012. - Philippe Huguen - AFP

Pour la première fois depuis quatre ans, le pouvoir d’achat des Français a reculé en 2012, selon une étude de la Dares publiée ce jeudi, tous métiers confondus. Cependant, ce que les salariés touchent chaque mois varie beaucoup d'un secteur à l'autre.

Le chiffre pourrait faire grincer quelques dents. Si en 2012 la hausse globale des salaires nets a été de 1,6%, l'évolution des prix (+2%) a fait perdre 0,4% de pouvoir d'achat aux salariés. Une première. Jusqu'alors ils avaient continué à en gagner bon an mal an: +1,2% en 2009, +0,5% en 2010 et +0,2% en 2011.

En 2012, dans le privé et le public, le salaire net moyen s'est ainsi établi à 2.157 euros, révèle une étude publiée jeudi par le ministère du Travail (Dares). En moyenne, le salaire d’un employé était de 1.575 euros, alors que les cadres gagnaient, eux, 4.013 euros. Les ouvriers émargeaient, eux, à 1.653 euros en moyenne, quand les professions intermédiaires bénéficiaient d'une rémunération mensuelle nette de 2.208 euros.

Travailler dans la banque, ça rapporte toujours plus

Les entreprises offrant les salaires les plus élevés ont été, sans grande surprise, les banques, avec un salaire net moyen de 3.521 euros. L’industrie pharmaceutique n’a pas été en reste (3.491 euros), tout comme les sociétés d’assurances (3.165 euros).

En bas de l’échelle, on retrouve les activités de nettoyage, manutention, récupération et sécurité, avec un salaire net moyen de 1.563 euros. Le secteur de la coiffure était cependant le moins bien loti (1.302 euros mensuels en moyenne), suivi de près par la restauration rapide (1.391 euros). Rappelons qu'il s'agit là encore d'une moyenne qui intègre les salaires des cadres.

En matière d'égalité hommes-femmes, l'étude de la Dares montre aussi un écart de salaire net important : 19,2% en moyenne. Mais ce taux baisse de façon régulière depuis 2008. Et il varie selon les secteurs: de -1,5% dans la construction à -39,5% dans les secteur des activités financières et assurances.

Y.D. avec AFP