BFM Business

Retraites: Laurence Parisot "déçue par le rapport Moreau"

Laurence Parisot s'est dite "déçue" du rapport Moreau.

Laurence Parisot s'est dite "déçue" du rapport Moreau. - -

Pour sa dernière conférence de presse mensuelle, ce mardi 18 juin, la présidente du Medef, s'en est pris aux pistes pour réformer les retraites contenues dans le rapport Moreau. Elle reproche au texte de ne rien prévoir pour le régime des fonctionnaires.

Pour sa dernière conférence de presse mensuelle la future ex-patronne des patrons, a laissé éclater sa colère. Ce mardi 18 juin, Laurence Parisot a multiplié les critiques contre le rapport Moreau, texte remis vendredi 14 juin à Jean-Marc Ayrault et qui doit servir de boîte à outils au gouvernement pour lancer la grande réforme du système des retraites.

"Nous sommes déçus par le rapport Moreau", a-t-elle dans un premier temps résumé. " Nous savons que les besoins de financement à l'horizon 2020 sont de 22 milliards d'euros par an. Dont 8,6 milliards d'euros pour les seuls régimes des fonctionnaires. Or le rapport Moreau laisse ces questions de côtés", a-t-elle ajouté, selon les propos rapportés par le compte twitter du Medef.

"Les propositions sur les retraites portent principalement sur une hausse des cotisations c'est inacceptable", a-t-elle ajouté. Une des pistes du rapport Moreau prévoit à ce titre d'augmenter les cotisations d'assurance-vieillesse de 0,1 point par an, pendant quatre ans, au-delà d'un certain plafond de salaire. D'où la crainte, pour la patronne des patrons de voir les pistes envisagées "peser" sur les entreprises, en raison d'un alourdissement de la fiscalité.

8,6 milliards pour les seuls régimes #retraites des fonctionnaires. Or le rapport #Moreau laisse ces questions de côté. #parisot #cpm
— MEDEF (@medef) June 18, 2013

Le débat sur la pénibilité est "clos"

A l'inverse Laurence Parisot estime que "la piste de l'âge et de la durée de cotisation sont considérées marginalement", alors que "résoudre le problème de compétitivité passe par la question de la durée légale du travail". Alors que le gouvernement a promis une réforme des retraites qui sera "juste", la présidente du Medef a considéré que le sujet de la pénibilité est "clos depuis 2010".

La présidente du Medef annonce donc la couleur à seulement deux jours de la conférence sociale des 20 et 21 juin où elle représentera l'organisation patronale. Sur ce dernier sujet, Laurence Parisot a cette fois adressé un bon point en déclarant que "la démarche [de la conférence sociale, ndlr] va dans le sens du dialogue que nous défendons".

Par ailleurs, cette dernière conférence mensuelle a été l'occasion pour Laurence Parisot de tirer, en partie, sa révérence:

Je pars sereine, heureuse et fière. Avec le sentiment d'avoir accompli qqch d'important. @LaurenceParisot #cpm
— MEDEF (@medef) June 18, 2013

A LIRE AUSSI:

>> Les retraites en 10 chiffres clefs

>> Retraites: les fonctionnaires s'en tirent-ils vraiment mieux?

>> Retraites: la CSG des retraités à nouveau dans le collimateur

|||sondage|||900

J.M.