BFM Business

Microsoft reste dans le viseur de Bruxelles

BFM Business

La Commission européenne se prépare à poursuivre le groupe pour non-respect d'une décision de 2009. A l'époque elle avait demandé au géant américain des logiciels d'offrir aux utilisateurs de Windows le choix entre différents navigateurs. Soupçonnant le groupe de n’avoir pas respecté ses engagements, Bruxelles avait ouvert une enquête sur ce dossier en juillet. Microsoft a ensuite reconnu explicitement avoir rompu l’accord avec la Commission. Si il était est reconnu coupable, l’Américain pourrait avoir à s'acquitter d'une amende pouvant aller jusqu'à 10% de son chiffre d'affaires.

AFP