BFM Business

Marisol Touraine: "on ne touchera pas aux prestations familiales"

Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, était l'invitée de BFMTV ce 15 janvier

Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, était l'invitée de BFMTV ce 15 janvier - -

Au lendemain de la conférence de presse du chef de l'Etat, la ministre des Affaires sociales était l'invitée de BFMTV et RMC. Elle est notamment revenue sur les conséquences de la suppression des cotisations familiales annoncées par François Hollande.

Politique sociale-démocrate assumée, suppression des cotisations familiales des entreprises à l'horizon 2017, économies réclamées à la sécurité sociale.... Les annonces de François Hollande, lors de sa conférence de presse du 14 janvier, ont logiquement fait réagir Marisol Touraine, en première ligne pour appliquer les futures décisions de l'exécutif.

Invitée de BFMTV et RMC ce 15 janvier, la ministre des Affaires sociales a estimé que François Hollande a appelé à "un compromis social historique", et s'est posé en "président de l'emploi". Pas de changement de politique économique selon elle, mais une "amplification de la politique suivie".

Allégement pérenne des charges

Revenant sur la baisse des charges des entreprises, elle a confirmé que le CICE pourrait à terme être supprimé et remplacé par une baisse pérenne de ces charges. "Il faut inscrire dans la durée un allégement qui était transitoire", a-t-elle estimé.

En revanche, la suppression des cotisations familiales n'entraînera pas de remise en cause du niveau des prestations familiales. "La politique familiale est maintenue". A l'occasion, elle a réfuté l'idée de moduler les allocations familiales en fonction des revenus". Une option qui n'est pas d'actualité selon elle.

Pas de déremboursement

Concernant les économies nécessaires en contrepartie de la baisse des charges, en particulier sur la sécurité sociale, Marisol Touraine a expliqué qu'il s'agisait d'une "amplification" des mesures déjà prises, comme par exemple en matière de développement des médicaments génériques. Mais il n'y aura pas de nouveaux déremboursements, une méthode qui est improductive, a-t-elle affirmé.

P.C