BFM Business

Marisol Touraine: "2 euros d'effort par mois pour sauver les retraites"

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales - -

Alors que la réforme des retraites va être adoptée ce 18 septembre, la ministre des Affaires sociales était l'invitée de BFMTV et RMC. Elle est aussi revenue sur les mesures que le gouvernement devrait prendre pour réduire le déficit de la Sécurité sociale.

Adoption ce mercredi 18 septembre en Conseil des ministres de la réforme des retraites; publication, hier mardi, d'un rapport alarmant de la Cour des comptes sur les déficits de la Sécurité sociale; présentation le 26 septembre du budget de la Sécu pour 2014: la ministre des Affaires sociales est à l'évidence au coeur de l'actualité.

Elle était ce 18 septembre l'invitée de BFMTV et RMC. L'occasion pour Marisol Touraine de défendre les choix gouvernementaux. En particulier sur le plan fiscal, le sujet brûlant du moment. "Il y aura une quasi-stabilité fiscale, ne serait-ce que pour financer nos retraites", a-t-elle insisté. "Sur les 18 milliards d'euros d'efforts dans le budget 2014, il n'y aura qu'un milliard d'effort sur les prélèvements".

> Les retraites

Marisol Touraine est revenue sur les efforts demandés aux Français pour sauver leurs régimes de retraites, en particulier via les augmentations de cotisations. "Oui, un effort est demandé, mais il sera limité. Pour un salarié payé au smic, il sera de l'ordre de 2 euros par mois", a-t-elle précisé.

Elle a cependant concédé que même les petites pensions seront mises à contribution. Ainsi, avec une retraite de 900 euros par mois, la revalorisation ne se fera plus en octobre et mais en janvier,.

Sur le futur "compte pénibilité", "nous estimons que 20% des salariés sont exposés à des risques de pénibilité". Mais elle n'a pas dit que ces 20% pourront au final bénéficier de ce compte. Une négociation doit s'engager avec les partenaires sociaux.

Marisol Touraine a rappelé que le dispositif coûterait environ 800 millions d'euros en 2020. Le compte serait financé par les entreprises, mais "il y aura aussi une participation de l'Etat".

Elle a enfin annoncé que le guichet unique, permettant à chaque Français de gérer ses questions de retraite, sera en place fin 2016.

> La Sécurité sociale

Comment trouver 6 milliards d'euros d'économie sur les dépenses de santé? D'abord grâce à la réforme des retraites et de la politique familiale, a répondu Marisol Touraine. Ensuite sur l'Assurance-maladie. Mais elle a rappelé que l'an dernier, 2,5 milliards d'économies y ont été réalisées sans déremboursement". Va-t-elle intégrer de nouvelles taxes dans le budget 2014 de la Sécu, comme celle sur les boissons énergisantes ? "Il ne faut pas faire peur pour rien", a-t-elle répondu pour démentir toute création de nouveau prélèvement social.

Sur la question du déremboursement de l'optique évoqué hier par la Cour des comptes, elle a rappelé que le gouvernement était hostile à cette mesure mais que la France était bien le pays où les lunettes étaient les plus chères; "Nous allons mettre tout le monde autour de la table pour voir comment faire baisser les prix".

> Le coût du travail

"Nous allons diminuer la part des cotisations des entreprises qui financent la politique familiale". Ce baisse sera de "de l'ordre d'un milliard d'euros", a-t-elle confirmé. Cette somme sera "assumée par la politique de l'Etat", en clair le budget.

P.C