BFM Business

Mailly (FO) favorable à une "nationalisation temporaire" d'Alstom

Jean-Claude Mailly réclame l'intervention de l'Etat dans le dossier Alstom

Jean-Claude Mailly réclame l'intervention de l'Etat dans le dossier Alstom - -

Alors que le rachat des activités énergies d'Alstom par Genéral Electric pourrait être annoncé dans les prochaines heures, le patron de FO se déclare favorable à une nationalisation temporaire du groupe français.

"L'Etat doit intervenir" dans le dossier Alstom-General Electric, même s'il n'est plus actionnaire du groupe français. Invité du Grand jury d'Europe 1/Le Monde/itélé ce dimanche 27 avril, Jean-Claude Mailly a été catégorique: "Alstom est stratégique pour la France en terme industriel".

Le patron de FO a estimé qu'il fallait regarder les deux offres, de GE et de Siemens. "Il faut gagner du temps dans ce dossier" pour éviter que General Electric rafle la mise dans les prochaines heures.

Montebourg, un bon ministre

Mais "une nationalisation même provisoire" est, selon lui, une solution tout à fait possible. "L'Etat pourrait racheter la part de Bouygues" dans le capital du groupe français, a-t-il estimé.

"A FO, nous n'avons jamais été effarouché par une nationalisation temporaire", a rappelé Jean-Claude Mailly. Une position assez proche de celle d'Arnaud Montebourg sur d'autres dossiers. " C'est un bon ministre de l'industrie" a d'ailleurs affirmé Jean-Claude Mailly.

Il a également insisté sur le fait que l'Etat dispose désormais d'une "force de frappe avec la Banque publique d'investisseemnt, même si son directeur ne connaît pas le mot emplois".

Plus généralement, le patron de FO a affirmé qu'il fallait que ce soit à l'Etat de prendre ses responsabilités en matière industrielle et "supprimer toutes les agences de régulations".

P.C