BFM Business

Fonctionnaires: Valls ne leur cédera pas

Manuel Valls a fait quelques concessions aux fonctionnaires

Manuel Valls a fait quelques concessions aux fonctionnaires - -

Les syndicats appellent les agents publics à manifester ce 15 mai contre les mesures de rigueur annoncées par Manuel Valls dans le cadre du plan d'économies de 50 milliards. Mais il y a peu de chance que le gouvernement cède davantage.

Les manifestations syndicales du 1er mai n'avaient pas attiré les foules. C'est ce 15 mai que les syndicats comptent bien mobiliser en nombre puisqu'ils appellent les quelque 5 millions de fonctionnaires de l'Etat, des collectivités locales et des hôpitaux à manifester leur mécontentement à l'égard du gouvernement. A la différence du privé peu syndiqué, le taux de syndicalisation atteint encore 17% chez les fonctionnaires.

En ligne de mire de ceux-ci: le plan de 50 milliards d'euros d'économies annoncé par Manuel Valls en avril, et plus particulièrement le gel du point d'indice jusqu'en 2017 qui sert à calculer les augmentations générales de salaires des fonctionnaires. Une mesure qui doit permettre d'économiser 1,8 milliard par an, dont 800 millions pour le seul Etat.

Clause de revoyure

Manuel Valls a rappelé, hier dans une lettre ouverte, que le gouvernement s'il ne renonce pas à ce gel a prévu une "clause de revoyure" chaque année "au cas où" la conjoncture serait meilleure que prévue.

Le gouvernement rappelle aussi que le gel du point d'indice ne signifie pas que la masse salariale de la fonction publique va rester stable. Par le jeu des avancements- maintenus alors qu'il était question de les geler- des promotions et des revalorisations des catégories du bas de l'échelle, nombre d'agents publics verront bien leur feuille de paie augmenter ces prochains mois.

De même, le gouvernement s'est engagé à ne pas réduire le nombre de fonctionnaires de l'Etat, les créations d'emplois dans les secteurs prioritaires étant simplement compensées par des suppressions ailleurs. Ainsi, les 60.000 nouveaux postes dans l'Education nationale promis par François Hollande durant la campagne présidentielle seront bien pourvus, a rappelé l'exécutif.

Le gouvernement mise aussi sur les gestes fiscaux en septembre en direction des contribuables modestes, dont beaucoup d'agents territoriaux et hospitaliers, pour désamorcer la grogne.

Réforme territoriale

Voilà pour les gestes d'apaisement. Il n'y en aura pas d'autres, précise Matignon. Ce matin, Marylise Lebranchu, la ministre de la fonction publique, a ainsi précisé qu'il y aurait bien gel du point d'indice cette année sans clause de revoyure.

Manuel Valls mise à l'évidence sur une faible mobilisation des fonctionnaires, même si les projets de réforme territoriale risque de faire descendre dans la rue les agents locaux inquièts des éventuelles rationalisations des missions avec des suppressions de doublons de postes à la clé.

P.C