BFM Business

Emploi: les effectifs des banques commerciales ont encore baissé en 2013

Les effectifs des banques commerciales françaises ont reculé en 2013.

Les effectifs des banques commerciales françaises ont reculé en 2013. - -

L'Association française des banques a affirmé, mercredi 21 mai, que les effectifs du secteur bancaire commercial ont baissé de 1,6%. Un recul qui touche aussi les grandes banques européennes dans leur ensemble.

Les effectifs dans les banques commerciales en France ont de nouveau reculé en 2013. Ils ont baissé de 1,6%, malgré le recrutement de 24.000 personnes, indique un communiqué publié mercredi 21 mai par l'Association française des banques (AFB).

Fin 2013, 367.000 personnes travaillaient dans les banques adhérant à la Fédération bancaire française, qui représente l'ensemble du secteur. Selon l'AFB, qui regroupe les banques commerciales, le repli des effectifs est notamment lié à l'augmentation des départs à la retraite.

Six embauches sur dix en CDI

"Les embauches ont été plus nombreuses en 2013 qu'en 2012 (21.000 durant cette année, ndlr) mais le nombre de départs a aussi été plus élevé. C'est ce qui explique cette baisse des effectifs", a expliqué lors d'une conférence de presse Jean-Claude Guéry, directeur des affaires sociales de l'AFB. Les emplois de techniciens ont été principalement concernés (-4,9%), tandis que les emplois de cadres n'ont que peu baissé (-0,5%).

Parmi les embauches réalisées en 2013, six sur dix ont été faites en contrat à durée indéterminée et l'âge moyen des recrues s'établissait à 29,5 ans. Globalement, les effectifs des banques continuent à représenter 2,1% de la population salariée du secteur privé, un taux stable depuis 2002.

Un problème européen

D'autres facteurs peuvent expliquer cette baisse des effectifs. Selon l'AFB, les clients se tournent de plus en plus vers la banque à distance. "47% des Français déclarent que le développement de l’offre de services bancaires via Internet les conduit (...) à se rendre moins fréquemment en agence", indique ainsi l'association. Autres raisons: les "évolutions réglementaires" obligent les banques à restructurer certaines de leurs activités et une fiscalité jugée "élevée" pénaliserait l'emploi.

Cette baisse ne touche pas que la France. Les trente plus grandes banques européennes ont réduit leurs effectifs de 3,5% en 2013. Selon les calculs de l'agence Reuters, celles-ci ont supprimé 80.000 postes. Depuis la crise de 2008, les effectifs globaux de 25 de ces 30 banques ont baissé de 252.000 personnes environ. Mais le rythme des suppressions chute: il a diminué de moitié en 2013.

M.K. avec AFP