BFM Business

13 ans après sa création, le congé paternité est entré dans les moeurs

Pierre, le papa du petit Evan, était le premier père Français à prendre son congé de paternité le 1er janvier 2002.

Pierre, le papa du petit Evan, était le premier père Français à prendre son congé de paternité le 1er janvier 2002. - AFP-Joel Saget

"70% des nouveaux papas décident de poser les onze jours de congé auxquels ils ont droit, dont la moitié dans la semaine qui suit la naissance."

C’était le 1er janvier 2002: pour la première fois, un papa Français partait en congé de paternité. Si à l’époque, ce congé de 11 jours consécutifs en plus des 3 jours précédemment autorisés était une nouveauté, il est depuis cette date indubitablement entré dans les mœurs.

Ainsi, près de 70% des pères de famille prennent aujourd’hui le congé de paternité auquel ils ont droit, d’après un rapport de la Drees publié ce vendredi. En 2012, 450.000 pères éligibles au dispositif ont pris leur congé, pour 770.000 bébés nés cette année-là. Parmi eux, 381.000 sont employés par des entreprises privées. 95% prennent les onze jours auxquels ils ont droit.

-
- © Drees

Ce congé s’applique aux pères qui travaillent ou qui ont perçu une allocation chômage au cours des douze derniers mois. Mais les demandeurs d'emploi ne sont que 13% à faire valoir ce droit, contre près de 75% des pères en exercice. Lors de naissances multiples, de jumeaux par exemple, les papas ont droit à un peu plus: 18 jours contre 11.

Ce congé peut être pris quand bon leur semble, avant que l’enfant n’atteigne l’âge de trois ans. Mais dans 49% des cas, les jeunes papas décident d’en profiter de suite: dans la semaine suivant la naissance. Et les pères de 40 ans et plus sont en dessous de la moyenne: ils ne sont que 60% à prendre ce congé. Idem pour les papas qui travaillent en indépendants ou exercent un emploi précaire.

8 papas en CDI sur 10 posent ce congé

Le nombre d’enfants entre aussi en jeu: "Si près de trois pères sur quatre prennent un congé de paternité pour un premier enfant, ils ne sont plus que deux tiers à partir du troisième", notent les auteurs du rapport. Coté secteurs d’activité, 9 hommes salariés du secteur public sur 10 ont opté pour ce congé paternité, et 8 papas en CDI sur 10 font de même. Le recours est plus rare quand ils occupent les postes les moins qualifiés.

A noter que les pères ayant pris un congé semblent plus impliqués dans les tâches parentales et quotidiennes. Ainsi, les trois quarts des hommes qui se lèvent la nuit pour s'occuper d'un enfant ont pris un congé de paternité, d'après cette enquête.

A.R. avec AFP