BFM Eco

SNCF: l'Unsa-Ferroviaire met fin à sa "trêve" de Noël et reprend la grève

L'Unsa ferroviaire a décidé ce lundi de mettre fin à sa "trêve" dans la grève à la SNCF, a annoncé le syndicat, qui avait décidé le 19 décembre une pause dans le mouvement pour les congés de fin d'année.

L'Unsa ferroviaire a décidé ce lundi de mettre fin à sa "trêve" dans la grève à la SNCF, a annoncé le syndicat, qui avait décidé le 19 décembre une pause dans le mouvement pour les congés de fin d'année. - Gérard Julien-AFP

Le deuxième syndicat de la SNCF qui avait appelé ses adhérents à la "pause" pendant les vacances de Noël, les invite de nouveau à s'associer pleinement au mouvement de protestation contre la réforme en cessant le travail.

La fédération syndicale Unsa-Ferroviaire a mis fin à la "trêve" qu'elle avait lancée auprès de ses adhérents au quinzième jour de la grève, le 19 décembre dernier.

Le deuxième syndicat de la SNCF (qui n'est représenté qu'à hauteur de 7,5% chez les conducteurs de trains) estime que "toutes (ses) revendications n'ont pas encore été satisfaites", a-t-il indiqué. L'Unsa ferroviaire "appelle l'ensemble des salariés de la SNCF à poursuivre le mouvement de contestation, pour continuer à peser sur les négociations à venir", ajoute le syndicat, dont l'appel à la trêve n'avait pas été suivi par tous ses militants.

La fédération avait initié une pause dans le mot d'ordre de grève reconductible à la SNCF, lancé le 5 décembre dernier. Elle avait à l'époque constaté "une position d'ouverture du gouvernement qui proposait, pour la première fois, des avancées notables".

De son côté, le président de l'entreprise publique a déclaré, ce lundi dans une vidéo diffusée en interne, que la SNCF avait "perdu près de 600 millions d'euros, sans compter les dédommagements pour les voyageurs de la vie quotidienne et les chargeurs qui vont quitter le ferroviaire pour repasser à la route".

Les cheminots en grève, "je respecte leur position", a observé Jean-Pierre Farandou, après avoir remercié ceux qui travaillent. "Je voudrais toutefois qu'ils prennent conscience des avancées obtenues en termes de transition entre le régime spécial et le nouveau système", a-t-il relevé.

"Je rappelle que 58% des cheminots statutaires, dont 3 conducteurs sur 4, ne sont pas concernés. Et je rappelle que pour les cheminots statutaires concernés, la transition sera très progressive et les modalités de calcul de leurs retraites donneront un résultat très proche du régime actuel" a-t-il conclu.

Frédéric Bergé avec AFP