BFM Business

La CGT-RATP rejoint l'appel à la grève illimitée à partir du 5 décembre

Le "préavis de grève reconductible", que la CGT-RATP a déposé hier lundi, permettra d'"entretenir le rapport de force nécessaire pour que ce projet soit abandonné par le gouvernement", estime le syndicat.

Le "préavis de grève reconductible", que la CGT-RATP a déposé hier lundi, permettra d'"entretenir le rapport de force nécessaire pour que ce projet soit abandonné par le gouvernement", estime le syndicat. - Stéphane de Sakutin-AFP

La CGT-RATP, fermement opposée au projet de réforme des retraites du gouvernement, a rejoint l'appel à une grève illimitée déjà lancé par d'autres syndicats de la régie, à partir du 5 décembre 2019.

Un "préavis de grève reconductible" de la CGT-RATP a été déposé. Il vise à "entretenir le rapport de force nécessaire pour que ce projet soit abandonné par le gouvernement", estime le syndicat, qui appelle les agents "à se mobiliser massivement". Son préavis débute le 4 décembre, à 22H00, "et ce pour une durée illimitée", précise le deuxième syndicat de la régie des transports parisiens.

Dénonçant la "posture dogmatique" du gouvernement, qui "cherche l'affrontement social" avec un projet de "régime de retraite faussement universel", le syndicat estime dans son préavis que le nouveau système ne sera "ni plus juste, ni plus équitable".

Il critique aussi la remise en cause des régimes spéciaux de retraite, dont celui de la RATP qui "répond aux contraintes d'exercice des métiers" de la régie et qui tient compte de son "mécanisme" d'augmentations "progressives" des rémunérations "tout au long de la carrière".

Cinq syndicats de la RATP ont déjà appelé à la grève

Cinq syndicats de la RATP, dont l'Unsa (1ère organisation) et la CFE-CGC (3e), avaient annoncé dès septembre une grève "illimitée à partir du 5 décembre" contre le projet gouvernemental de système universel de retraite à points.

La semaine dernière, les centrales syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et quatre organisations de jeunesse ont appelé à "une première journée de grève interprofessionnelle" le 5 décembre contre cette réforme.

En dehors de la RATP, d'autres syndicats ont aussi opté pour une grève reconductible à compter de cette date: l'Unsa ferroviaire, SUD-Rail et FO-Cheminots à la SNCF, ainsi que FO Transports et Logistique chez les chauffeurs routiers.

Frédéric Bergé avec AFP