BFM Business

Réforme des retraites: pour le patron de l'Unsa, "il y a peut-être d'autres priorités à gérer"

Invité sur BFM Business, le secrétaire général de l'Unsa, Laurent Escure, s'est dit "inquiet" des tensions qui pourraient resurgir en cas de reprise des négociations sur la réforme des retraites.

Alors que le nouveau Premier ministre, Jean Castex, a fait part de son intention de relancer les discussions autour de la réforme des retraites, Laurent Escure, secrétaire général de l'Unsa, s'est dit "dubitatif", estimant ce lundi sur BFM Business "qu'il y a peut-être d'autres priorités à gérer". 

"On a le paquet à mettre sur la reprise économique et la sauvegarde de l'emploi et du pouvoir d'achat. J'attends de voir quelles sont les intentions du gouvernement", a-t-il indiqué. 

Un dossier "vecteur de crispations"

Selon lui, le dossier des retraites est "très sensible" et "vecteur de tensions et de crispations". "S'il s'agit d'améliorer encore des choses qu'on avait améliorées dans ce système (...), ça peut se discuter. Mais je suis quand même inquiet des tensions que cela va créer", a encore mis en garde Laurent Escure. 

Il a néanmoins rappelé que "quel que soit le système" de retraites, "il y a besoin d'un équilibre financier". "C'est pour cela que je plaide à la fois pour une reprise économique vigoureuse, parce que la richesse produite, y compris pour les comptes sociaux, vient de la dynamique économique. Et sur le long terme, quel que soit le système, on a besoin de l'activité permettant de créer des cotisations sociales", a-t-il conclu. 

Paul Louis